17 Mars 2019

Angola: Des accidents de travail tuent 40 employés

Luanda — Quarante travailleurs sont morts en 2018, victimes d'accidents du travail, dans un univers de 499 sinistres enregistrés par le Centre de sécurité et de santé au travail (CSST).

Sur l'univers mentionné ci-dessus, 1.094 sont considérés comme libres et 365 comme graves. Cette situation a conduit le CSST à procéder à 29.729 examens de santé au travail, selon la directrice de l'institution, Isabel Filipe Cardoso, visitée vendredi par un groupe de femmes syndiquées de l'Union Nationale des Travailleurs Angolais-Confédération Syndicale (UNTA-CS).

En outre, 284 cours de formation sur la sécurité, l'hygiène et la santé sur le lieu de travail ont également été promus.

Elle a également signalé qu'au cours de cette période, 84 visites de vérification avaient été effectuées auprès des entreprises, 63 évaluations préliminaires des risques et 36 évaluations de conformité juridique.

En revanche, 112 affaires ont fait l'objet d'une enquête et 73 évaluées, dans le contexte d'incapacités de travail provenant des entreprises et du Bureau du procureur général de la République.

Cette année, a précisé le responsable, le centre, qui compte trois unités mobiles, a déjà été dans les provinces de Cuanza Sul et Benguela pour des mêmes raisons et prévoit de se rendre à Zaire, Malanje et Lunda Sul.

Isabel Cardoso a salué la visite de femmes syndiquées provenant de tout le pays, car elles transmettront dans leurs localités l'objectif principal du fonctionnement du CSST. Le CSST, situé dans la municipalité de Viana, est l'entité de réglementation de la sécurité, de l'hygiène et de la santé au travail en Angola, qui est supervisé par le ministère de l'Administration publique, du Travail et de la Sécurité sociale (MAPTSS).

Angola

Ministère de la Pêche oeuvre à l'organisation du secteur

Le Ministère de la pêche et de la Mer travaille pour organiser le secteur et réduire… Plus »

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.