Afrique: Dominique Mobioh Ozoua lance "Divine Afrique" au nom des femmes leaders du continent

La presse africaine s'enrichie d'un nouveau-né : « Divine Afrique», un magazine dédié aux femmes. Son créneau: porter au grand jour le savoir-faire et la dextérité de la gent féminine.

« Divine Afrique », un magazine pas comme les autres, pourrait-on dire ! Et pour cause, la promotrice, Dominique Mobioh Ozoua, journaliste émérite qui a fait ses armes à Fraternité Matin et à Ivoir' Soir, a choisi de porter haut le flambeau de la femme africaine, en montrant qu'elle reste avant tout, « un homme comme les autres » ! En plus, le journal, un trimestriel, en quadri, couché sur du papier glacé, est édité en français et en Anglais.

Le 08 mars 2019 (journée internationale de femme), à la faveur de la cérémonie «Ring the bell for gender», organisée par la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) d'Abidjan, en l'honneur des femmes leaders du marché boursier de l'Uemoa, la promotrice, par ailleurs directrice de publication et rédactrice en chef, a eu l'insigne honneur de présenter officiellement cette publication qui «s'inscrit résolument dans l'accompagnement de l'irrémédiable ascension de la femme africaine», a-t-elle fait savoir.

Mettre en lumière les Africaines...

L'objectif, a-t-elle poursuivi, c'est de «mettre en lumière les Africaines qui, à travers le continent et le reste du monde, tracent les sillons d'une Afrique féminine plus affirmée et devenue désormais incontournable ; cheminer avec ces femmes et mettre au centre du débat, leur mérite... ».

Elle a aussi mis un point d'honneur à montrer la particularité de Divine Afrique : « faire connaitre davantage ces femmes leaders, pionnières, femmes de carrières, dans plusieurs secteurs d'activité».

Dominique Mobioh-Ezoua s'est, en outre, appesantie sur le contenu du premier numéro, en kiosque depuis le début du mois de mars.

En parlant du rubricage, elle a mis l'accent sur la rubrique « la galerie des portraits » qui, pour ce numéro-ci, retrace le parcours des femmes de valeur comme Denise Epoté (TV5 Monde), Fatma Samba Diouf (SG de la FIFA), Angélique Kidjo (Artiste-chanteuse), Irène Viera (Dg du Burida)...

«C'est un mérite et une détermination qu'il convient de saluer à leur juste valeur», a souligné le Dg de la Brvm, Dr Edoh Kossi Amenounvé, qui souhaite que « la promotion de la femme africaine et du leadership féminin soit l'affaire et le combat de tout le monde».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.