18 Mars 2019

Congo-Kinshasa: PNC - Cap sur le renforcement des capacités et d'apprentissage des femmes policières

Dans le cadre du mois dédié à la femme, le commissaire général de la Police Nationale Congolaise, le Général Major Dieudonné Amuli Bahigwa, a lancé les activités relatives au mois de Mars pour toutes les femmes de ce corps qui fait respecter l'ordre dans le pays.

En présence de hauts cadres de la PNC et les femmes policières, la cérémonie a débuté par l'exécution de l'hymne national, suivi de la présentation du programme d'activités organisées pendant ce mois au sein de l'inspection générale. Il sera question de tenir les ateliers de réflexion sur la question de la femme, en général, la femme policière, en particulier.

La présidente des associations des épouses des policiers, Cécile Amuli, a dressé un bref résumé de cette structure qui existe depuis une année. Il est prévu des conférences, des séminaires pour les femmes policières et les épouses des policiers. Mais, également, l'organisation des conférences sur l'éducation à la vie, le renforcement des capacités et l'apprentissage. Ces actions auront pour but d'aider les mamans à sortir du complexe d'infériorité.

Le commissaire divisionnaire adjoint, responsable des femmes dans la police congolaise, Mme Eliane affirme que les inégalités entre les policières et les policiers restent une préoccupation majeure. «Le but de cette journée est de réfléchir sur les conditions de la femme dans le monde. Elle a droit à une représentation équitable au sein des institutions nationales et provinciales. Malheureusement, les inégalités entre la policière et le policier demeurent un problème majeur, à savoir : le faible taux de promotion des policières, la représentation des femmes policières au sein des postes de responsabilité. Et, d'ajouter que «sur 104 postes des directeurs, il n'y a qu'une seule femme».

D'autres activités à caractère éducatif sont organisées, en l'occurrence, une conférence-débat qui sera animée par une femme policière ainsi que la sensibilisation sur le cancer du col utérin et de sein.

Le coup d'envoi a été donné par le patron de l'inspection générale de la Police Nationale Congolaise, le Général Dieudonné Amuli Bahigwa. Il a rappelé la portée historique du 8 mars et a émis le vœu de voir ces personnels féminins apporter des réflexions profondes durant leurs ateliers. Il se dit donc ouvert à toute critique et à toutes recommandations. « Le 8 mars de chaque année puise ses racines dans la lutte menée par les femmes pour l'émergence. Nous envisageons donc renforcer cette parité lors du recrutement prévu cette année».

Pour la Police nationale congolaise, le thème choisi est "innover pour transformer". Raison pour laquelle, la femme policière doit innover pour la transformation au sein de la police. Les entreprises qui comptent les femmes affichent les meilleurs résultats de performance, souligne le Commissaire général. Chaque jour, poursuit-il, la femme policière s'affirme, s'active avec fierté et entière satisfaction de sa mission.

Congo-Kinshasa

Quinze corps retrouvés au Rwanda après le naufrage sur le lac Kivu

Le naufrage survenu en début de semaine sur le lac Kivu a fait plus de cent disparus. Samedi 20 avril, des corps,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.