17 Mars 2019

Congo-Kinshasa: La puanteur au Grand marché...

Les vendeurs du marché central communément appelé «Zando» ont, visiblement, abandonné les notions liées à l'hygiène, et c'est depuis des lustres. Non, ce n'est pas une galéjade, les valeurs hygiéniques ont été bafouées par ces détaillants qui, du reste, participent à la vente des produits alimentaires au grand marché Zando.

Pourtant, ils ignorent les principes de la santé, jusqu'au point de ne pas se préoccuper de l'état de santé de leurs clients. Les yeux rivés sur leurs bénéfices, les mamans maraîchères étalent leur marchandise sans se soucier des conditions hygiéniques.

L'assainissement de l'environnement n'est pas à l'ordre du jour au sein de ce lieu commercial. Un regard fixé sur des immondices, des caniveaux pleins des bouteilles en plastique, à même le sol sans s'inquiéter sur les effets néfastes vis-à-vis de la santé des acheteurs. Il appert que dans ce lieu commercial, l'insalubrité a cependant atteint son paroxysme. Faute de suivi et de manque de "Salongo", le marché central connaît un déficit énorme en termes de propreté. L'insalubrité caractérielle dans le milieu d'échange participe de façon active au développement des maladies des mains sales notamment, la fièvre typhoïde.

Habitués à cohabiter avec ces immondices, les commerçants ne se gênent plus de vendre leurs produits alimentaires à côté des ordures. Il suffit de faire un tour pour se rendre compte de cette saleté. « Nous sommes exposés à plusieurs maladies et risques en vendant dans ces conditions macabres, nous ne faisons pas seulement notre commerce ici, mais la plupart de populations environnantes font des achats ici. Les agents chargés de l'hygiène et les syndicats ne pensent qu'à la perception de leurs taxes, mais où va cet argent ? Si cela ne sert pas pour l'assainissement et pourquoi nous les payons alors ? Ce n'est même pas la peine de lancer un appel aux autorités, car ils savent tout ce qui se passe ici », fait remarquer une vendeuse de viande au marché central le vendredi 15 mars.

D'emblée, cette situation devenue comme un jeu de Ping-pong, chacun lance la balle à l'autre, les agents de l'assainissement affirment que cette situation est en grande partie occasionnée pas des vendeurs. « Ces mamans vendeuses qui devraient veiller en premier sur l'environnement des activités, au contraire, elles deviennent les premières responsables de cette saleté, en exposent les aliments à la merci des mouches et d'autres agents vecteurs des maladies sont de temps à temps sanctionnées, voire chassées par les agents de l'ordre. Plusieurs facteurs sont aussi à la base de l'insalubrité au sein de ce grand marché », lâche un agent d'assainissement de Zando.

Congo-Kinshasa

Course à la primature - Tshisékedi va-t-il nommer l'une des personnes proposées par Kabila ?

Tout n'est pas encore prêt pour que le chef de l'État congolais, Félix Tshisekedi, nomme le Premier… Plus »

Copyright © 2019 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.