Congo-Kinshasa: Insalubrité des toilettes dans les écoles publiques - Les autorités pointées du doigt !

L'état des toilettes des écoles publiques de l'Etat dans la ville-province de Kinshasa est lamentable. Peu d'écoles officielles disposent de latrines adéquates devant permettre aux écoliers de faire des grands et petits besoins.

L'odeur nauséabonde par ici, l'insalubrité par là, les effets négatifs de cette situation ne cessent de se multiplier et nuisent gravement à la santé de ces jeunes gens. Manque d'assainissement, en cela faudra ajouter le manque de suivi des infrastructures de l'Etat, à tout dire, les enfants qui étudient dans ces écoles de l'Etat souffrent énormément. Afin de tirer une sonnette d'alarme, à la suite d'une descente dans différentes écoles publiques du quartier Musey, dans la commune de Ngaliema, les fins limiers de La Prospérité ont visité tout recensement l'ITC Ngaliema, Lycée Moderne, EP Kengo et Institut Scientifique nationale (ISN) pour s'enquérir de leur état d'insalubrité.

Depuis 2001, l'organisation des Nations Unies a déclaré la journée de 19 novembre, comme étant celle « de la Journée mondiale des toilettes ». L'objectif était en fait, de sensibiliser les citoyens à faire face à ce problème qui était pris comme un sujet tabou, difficile à traiter. Les autorités sont interpellées quant à ce. Les écoles officielles de l'Etat attendent par conséquent, beaucoup de choses de la part du nouveau Chef de l'Etat qu'est Félix Tshisekedi. Ce dernier, veut pourtant instaurer la gratuité des études primaires et secondaires et accorder chaque année la subvention de l'Etat.

En effet, les toilettes de ces écoles situées dans le quartier Musey, les matières fécales et les urines sont exposées à l'air libre. Aux environs de ces écoles, chaque minute qui passe, on voit des personnes qui viennent uriner sur le mur de ces écoles. Les personnes rencontrées à ces endroits se posent des questions sur des personnes qui urinent et sur les conséquences qui peuvent surgir sur la santé des enfants ou des élèves de ces écoles publiques. Les sujets qui empruntent la route sont accueillis par des odeurs nauséabondes. Ce même constat a été également fait au niveau des toilettes de ces écoles publiques telles que l'ITC Ngaliema, Lycée Moderne, EP Kengo et ISN.

Risque

Il est temps de rappeler les risques pour la santé, à travers la propagation des maladies aussi graves que la diarrhée virale ou bactérienne, sans oublier la typhoïde, l'hépatite, le choléra, la poliomyélite, la dysenterie, les maladies parasitaires ou les infections urinaires, la pollution des nappes phréatiques, l'abandon scolaire, surtout parmi les petites filles, dans les écoles rurales dépourvues de toilettes, l'atteinte du bien-être et de la dignité. Un traitement adéquat des toilettes dans les écoles publiques a non seulement des répercussions positives sur la santé et des conditions de vie des enfants, mais il a aussi un formidable potentiel, celui de libérer une source abordable et durable d'énergie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.