16 Mars 2019

Kenya: La production pétrolière kényane adopte enfin un cadre légal

Deux ans après la rédaction d'un premier texte, le président a enfin signé la promulgation d'une loi sur le pétrole mercredi.

Le pays est producteur depuis 9 mois, grâce à un gisement de 750 millions de barils découvert dans le Turkana, dans le nord du pays et exploité par la multinationale britannique Tullow. Le chef de l'Etat a notamment tranché le point sensible du partage des revenus de l'or noir.

L'argent du pétrole reviendra à 75% à l'Etat central, 20% iront au comté du Turkana et 5% aux populations locales. Un partage que le Parlement pourra réviser d'ici 10 ans si nécessaire.

Une étape cruciale. On se souvient que l'an dernier, suite à des manifestations, la production avait été arrêtée pendant 45 jours, faisant perdre plusieurs millions de dollars à Tullow. Les habitants réclamaient notamment un partage plus équitable des revenus issus de l'or noir.

Le Kenya n'avait jamais produit de pétrole avant l'an dernier. La loi crée donc une « Autorité de régulation de l'énergie et du pétrole ». Elle sera chargée de clarifier les opérations d'importation, de raffinage, d'export, de transport, de stockage et de vente du pétrole, excepté le brut.

Le texte établit aussi un cadre pour passer des contrats, explorer, développer et produire l'or noir. Selon la présidence kényane, cela « aidera à établir une politique nationale et conduire les opérations. Ça servira de référence ».

Cette loi était indispensable notamment pour une production à grande échelle. Pour l'instant 400 à 600 barils par jour sont transportés par camion jusqu'à la côte. Ce mois-ci, la production devrait passer à 1000 barils, puis 2000 en mai. Le chiffre passera à 80 000 après la construction d'un pipeline pour 2022.

Kenya

Eliminatoires CAN 2021 - Voici le groupe du Togo

Le Tirage au sort des éliminatoires de la CAN 2021 vient d'être effectué par le CAF ce jeudi. Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.