17 Mars 2019

Tunisie: Mieux vaut monter son propre projet !

C'est dire que la situation du marché du travail connaît une certaine stagnation qui ne permet pas d'absorber tous les jeunes diplômés demandeurs d'un emploi correspondant à leur profil. Pour se faire un peu d'argent, quelques diplômés acceptent d'exercer un emploi provisoire qui ne relève pas de leur spécialité. Le but est d'assurer un revenu leur permettant de subvenir à une partie de leurs besoins vitaux.

Encourager l'initiative privée

L'objectif des pouvoirs publics est de favoriser l'initiative privée pour donner l'occasion à chaque jeune de monter son propre projet en bénéficiant des avantages mis en place comme le financement. En effet, le jeune a droit à un crédit bonifié avec un taux d'intérêt bas ainsi qu'à un accompagnement assuré par un expert depuis l'idée du projet jusqu'à la préparation du dossier à présenter à la banque. Même après le lancement du projet, un suivi est assuré en vue de garantir sa pérennité. Les jeunes sont orientés vers les projets les plus rentables et à forte valeur ajoutée qui génèrent des revenus importants.

Le taux d'intégration des diplômés du système national de la formation professionnelle dans le marché de l'emploi s'élève à 62% et dépasse les 85% pour certaines disciplines à forte demande. La formation professionnelle constitue un recours pour de nombreux jeunes qui veulent apprendre un métier sur des bases solides pour avoir plus de chances d'être recrutés ou de monter leur entreprise. Parmi les secteurs de prédilection, les technologies de la communication et de l'information, de la mécanique, me modélisme et l'agroalimentaire.

Mieux encore, le ministère de la Formation professionnelle et de l'Emploi a mis en œuvre une stratégie nationale de l'initiative privée, et ce, pour encourager les jeunes diplômés à compter sur leur savoir-faire et leurs connaissances dans la création d'un projet sans attendre le recrutement dans la Fonction publique ou les entreprises privées.

Multiplier le nombre d'entreprises

L'objectif recherché à travers cette stratégie est de multiplier la création d'entreprises dans divers secteurs, ce qui permettrait de générer de nouveaux postes d'emploi et de stimuler les activités socioéconomiques dans toutes les régions. Il s'agit, en fait, d'accélérer le rythme de création d'entreprises. Les jeunes doivent oser pour pouvoir prospérer. Dans le monde des affaires, l'échec est vite arrivé ! Dans ce cas, il faut passer à autre chose et ne pas renoncer ou baisser les bras.

Le ministère précité est déterminé à promouvoir la coopération avec les différents partenaires et acteurs dans le secteur. Le dossier de l'emploi concerne plusieurs structures et chacun peut fournir son apport pour promouvoir le secteur et trouver un emploi à chaque demandeur, notamment celui qui est diplômé de l'enseignement supérieur ou de la formation professionnelle. Une nouvelle génération de promoteurs fera son entrée dans le monde des affaires grâce au programme «Baladyet», déjà mis en œuvre, qui prévoit des financements à hauteur de 150 mille dinars pour chaque projet. Ce programme s'inscrit dans le cadre de l'engagement de l'Etat à consacrer le principe de décentralisation sur l'ensemble du pays, à respecter les exigences du développement durable et à activer les dispositions contenues dans la loi organique relative aux collectivités locales.

Le jeune n'est donc pas obligé de venir à Tunis ou dans les grandes villes pour trouver un emploi. Il peut rester dans sa région et mener une activité utile de nature à lui procurer un revenu stable. Les tissus industriels, commercial et de services offrent, aujourd'hui, des opportunités d'emploi qui peuvent garantir des recettes importantes. D'où l'importance des actions d'accompagnement et de coaching pour orienter les jeunes vers ces projets prometteurs et les assister. Les futurs promoteurs doivent, cependant, être disponibles et se consacrer entièrement à la gestion de leur projet pour pouvoir réussir dans le monde des affaires.

Tunisie

Fakhreddine Ben Youssef - Le Tunisien apte pour la CAN 2019 ?

Bonne nouvelle pour la Tunisie qui pourra compter sur Fakhreddine Ben Youssef lors de la CAN 2019. Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.