18 Mars 2019

Guinée: La CCI s'active pour la mise en place d'un centre de documentation commerciale

En séjour à Conakry, Arancha González directrice exécutive du Centre de Commerce international(CCI) a rencontré le mardi dernier 12 mars 2019, Boubacar Barry ministre guinéen en charge du commerce pour faire un point de la coopération que la Guinée a, à travers son ministère du Commerce avec son institution.

Interrogé par notre reporter, Madame González a salué les efforts du gouvernement guinéen dans la promotion de l'entreprenariat jeunes.

«Je témoigne ici les efforts du gouvernement et du peuple de Guinée pour booster l'entreprenariat des jeunes pour créer des opportunités économiques dans le pays, faisant de la valeur ajoutée dans le pays, capitalisant sur ce que ce pays a de meilleur qui est la créativité, l'innovation des jeunes mais avec un accompagnement au gouvernement de la Guinée qui travaille pour dégager un écosystème qui aide ces entrepreneurs à passer d'abord une bonne idée, à avoir un bon revenu à travers leurs activités économiques.

Le CCI accompagne le gouvernement dans la formation des jeunes et ceux qui vont accompagner les jeunes dans l'accès au crédit pour ces jeunes, dans l'amélioration des institutions qui vont aider la commercialisation des produits des jeunes.

Ce programme est financé par l'union européenne. C'est pour créer des opportunités économiques pour les jeunes ici », a-t-elle indiqué.

Elle promet de revenir dans sept mois pour ouvrir un centre d'accompagnement des jeunes à l'internationalisation dont les équipements sont déjà sur place.

De son côté, Boubacar Barry a dit que cette visite a permis de faire le point sur les activités que les deux parties avaient programmées pour les trois premiers mois de cette année et voir quels sont les réajustements qu'il faudra mettre en place s'il y a nécessité.

«En appui avec l'Union européenne, nous avons énormément de programmes en cours. C'est le cas particulièrement du programme INTEGRA dans lequel le CCI est un acteur important.

Donc, il fallait le point sur les activités que nous avions programmées pour les trois premiers mois de cette année et voir quels sont les réajustements qu'il faudra mettre en place s'il y a nécessité. Nous avions de part et d'autres des engagements.

Il fallait faire un point aussi sur ces différents engagements pour que les programmes puissent avancer.

Au-delà de ces engagements dans INTEGRA, nous avions des programmes sectoriels directement avec le ministère du commerce.

Il fallait faire le point sur le processus d'accompagnement pour valoriser les exportations guinéennes sur le marché régional, africain et international à travers des programmes de renforcement de capacité et des programmes d'aide à la définition des stratégies nationales au sein de LAGUIPEX et aussi dans d'autres structures du ministère du commerce», a-t-il expliqué..

Et Monsieur Barry de conclure: «L'apothéose c'est la mise en place d'un centre de documentation commerciale qui n'existe pas pour le moment dans notre pays mais qui est un outil indispensable pour la promotion du commerce et le développement de l'activité commercial.

On s'est rendu compte qu'on est en parfaite adéquation avec le programme qui est défini. Pour ce qui est du centre, comme on a les équipements, nous ferons en sorte que cela se fasse rapidement».

La rencontre s'est terminée par la remise de certificat à un groupe de jeunes guinéens formés récemment en intelligence commerciale dans le cadre du projet INTÉGRA.

Guinée

Football - Antonio Souaré tente de se débarrasser de toute responsabilité

L'équipe nationale guinéenne cadette et senior ont rencontré ces derniers des moments difficiles.… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.