Congo-Brazzaville: Coopération - Raul Mateus Paula et Sylvestre Didier Mavouenzela échangent sur le PRCCE

L' entretien entre l'ambassadeur de la délégation de l'Union européenne (UE) au Congo et le président de la Chambre de commerce de Pointe-Noire a porté pour l'essentiel, le 14 mars, sur la situation économique du pays -et partant celle de ses entreprises- qui nécessite, selon les deux interlocuteurs, la mise en place d'un véritable dialogue public-privé.

Raul Mateus Paula est venu prendre le pouls des efforts de la Chambre consulaire dans le cadre de la mise en œuvre prochaine de la composante II du Projet de renforcement des capacités commerciales et entrepreneuriales (PRCCE II), relative à l'amélioration du climat des affaires, dont cette chambre est bénéficiaire. Ce projet financé par l'UE a été lancé au Congo en 2010. Sa deuxième phase constituée de trois composantes a démarré en 2017.

Le proijet veut répondre aux problèmes et faiblesses identifiés, en proposant des réformes et outils pour renforcer les capacités entrepreneuriales des Congolais et améliorer l'environnement des affaires. Sylvestre Didier Mavouenzela et Raul Mateus Paula ont aussi échangé sur les services de la chambre consulaire de Pointe-Noire et ses liens avec les entités sœurs de la République du Congo.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.