18 Mars 2019

Madagascar: Lutte contre la pauvreté - Seulement 5% des Malgaches protégés

Des bénéficiaires de l'ACTP se lancent dans le système d'épargne pour réaliser le projet de chacun d'entre eux à Andremanta;

  • Des résultats positifs sont sortis de la première phase du projet de protection sociale.
  • Le ministère de la Population, de la protection sociale compte l'étendre dans d'autres régions.

Positif. « Ma vie s'est beaucoup améliorée quand j'ai reçu l'appui financier du « Vatsin'ankohonana ». Je peux maintenant éduquer mes enfants et varier la nourriture à la maison. Je reçois trente mille ariary par mois. Je paie les frais de scolarité de l'aînée avec la moitié de l'argent et j'alloue la moitié à l'amélioration notre nourriture et à l'achat des vêtements », affirme Erphine Rasoamihaja, une jeune mère de 24 ans, habitante de Mangaika dans le fokontany d'Andranovolo. A partir de l'octroi du « Vatsin'ankohonana», les ménages sont censés, en contre partie, éduquer leur enfant avec le projet en parallèle « Ndao hianatra». Avec

l'adoption de nouvelles techniques d'agriculture et de l'élevage, plusieurs familles trouvent un meilleur rendement dans leur activité. « Je me suis déjà engagé dans la pisciculture il y a longtemps. Avec ce projet, je me suis engagé de nouveau. J'ai envoyé cent cinquante alevins le mois de janvier et j'attends le résultat au mois d'août. Mon objectif est de les vendre pour pouvoir améliorer la vie de ma famille. Je voudrais aussi élever des volailles, des cochons et des zébus avec les bénéfices », raconte Pierrette Ranorosoa, bénéficiaire de l'ACTP. Tels sont les résultats de l'appui de la population vulnérable dans cinq régions de Madagascar. Du 2016-2019, 5% de la population vulnérable ont été touchés par le projet transfert monétaire pour le développement humain ou « Vatsin'ankohonana » et l'argent contre travail productif (ACTP). L'idée est d'aider les ménages à améliorer leur niveau de vie, à renforcer leur capacité de résilience et surtout à l'incitation scolaire.

Extension du projet

En tout, trente neuf mille ménages ayant des enfants de 0 à 12 ans ont reçu le « Vatsin' ankohonana » dans sept districts, à savoir Betioky Atsimo, Toamasina II et Mahanoro, Ambohimahasoa, Faratsiho et Betafo et Vohipeno. Trente deux mille cinq cents ménages ont bénéficié le projet ACTP dans cinq districts à savoir Ankazoabo, Vatomandry, Isandra, Antanifotsy, Manakara. 52,7% de la population malgache sont classés dans l'extrême pauvreté or 5% ont pu bénéficier de ces projets pour le moment.

Une extension serait en vue pour atteindre jusqu'à 15% de 2019 à 2023 sous l'égide du ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme. « Cette année, nous avons élaboré la stratégie nationale de la protection sociale qui est devenu aussi une loi. Cette stratégie consiste à atteindre 15% de la population de l'extrême pauvreté dont cinq cent mille ménages. Cette stratégie nationale coïncide sur plusieurs points avec les objectifs spécifiques de l'Initiative Emergence Madagascar comme la prise en charge des personnes vulnérables afin qu'ils puissent se relever dans des cas de difficulté», affirme Irenée Ravelojaona, directeur général de la protection sociale. Seulement 2% du budget de l'Etat est destiné à la protection sociale. Dans cette deuxième phase, la banque octroie déjà une somme de 90 millions de dollars. à part la contribution des investisseurs, les décideurs politiques sont incités à y participer.

Madagascar

Lutte contre l'insécurité - Les militaires équipés de gilets pare - balle

Le ministre de la Défense nationale (au milieu sur la photo) lors de la remise des équipements aux… Plus »

Copyright © 2019 L'Express de Madagascar. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.