18 Mars 2019

Congo-Kinshasa: La MONUSCO invite la population de Kamonia à une initiative de consolidation de la Paix

communiqué de presse

Kamonia, le 15 mars 2019 - La MONUSCO a invité les leaders communautaires de Kamonia à réfléchir sur les actions à mener pour consolider la paix durement acquise dans le chef-lieu du territoire de Tshikapa.

C'est le sens des activités que la section des affaires civiles de la MONUSCO à Kananga a mené à Kamonia du 12 au 15 Mars avec les leaders des différentes communautés résidentes à Kamonia.

Accompagné par l'administrateur du territoire de Tshikapa qui réside dans cette cité de Kamonia, Chef-lieu du territoire ; les experts de la MONUSCO en matière de résolution des conflits ont rencontré tour à tour et séparément les leaders des communautés Pende-Tshokwe d'une part avant de rencontrer d'autre part les leaders des communautés Lulua-Luba.

Mais avant ces rencontres, ce sont les forces de défense et de sécurité (FDS) qui ont été interrogées sur leurs propositions pour renforcer la paix et la sécurité à Kamonia.

La cité de Kamonia a connu en 2017, les affres de la guerre née de l'insurrection des miliciens Kamuina Nsapu. Plusieurs séquelles de cette insurrection, qui s'est muée dans sa propagation en guerre inter ethnique entre les communautés Tshokwe-Pende contre Lulua-Luba, assimilée au Kamuina Nsapu, sont encore visible à Kamonia.

Même si l'administrateur et les différentes communautés rencontrées estiment que la guerre est désormais loin, pour certains habitants de Kamonia comme Ozana K..

«Des souvenirs douloureux demeurent dans nos cœurs et il faut beaucoup de temps pour les effacer même si nos visages arborent des signes de calme.»

Comme Ozana, qui dit avoir perdu sa femme et ses enfants dans « ce conflit venu d'ailleurs avec des desseins inavoués ... », beaucoup d'autres habitants de Kamonia ont perdu des choses à l'image des maisons d'habitation et de commerce détruites, de même que certains bâtiments administratifs.

Sans compter la mort de plusieurs innocents occasionnés par l'insurrection des Kamuina Nsapu et son corollaire d'insécurité qui a vu naitre d'autres milices comme les Bana mura ou encore Ecurie Mbembe des ethnies Tshokwe et Pende qui s'opposaient finalement aux Kamuina Nsapu.

D'ailleurs, cette insécurité semble encore vécue par une partie de la population, notamment les Luba/Lulua qui se sentent indexés à cause de leur assimilation systématique aux miliciens Kamuina Nsapu.

Selon Prosper T., un Lulua, membre d'une ONG à Kamonia, « nous sommes taxés de 'Kasanpu' et il n'y a pas moyen de se mouvoir librement avec cette étiquette ».

«La nuit, nous sommes terrés chez nous et pour voyager nous devons nous assurer d'utiliser un transport en commun... , la justice n'est pas non plus équitable ... »

Heureusement, Mr Kuzo Jean-Paul, l'Administrateur du territoire de Thsikapa à l'occasion du lancement des activités organisées par la MONUSCO dans la paroisse St. Philippe de Kamonia, a dit que « l'époque du conflit est désormais derrière et que la Paix règne de nouveau à Kamonia mais il faut la renforcer. »

« Je salue l'arrivée de la MONUSCO ici pour ces activités d'échanges. Il s'agit selon mes analyses, d'une série d'ateliers qui regroupe plusieurs couches de la population autour de la consolidation de la Paix à Kamonia et dans le territoire entier. La paix durable et définitive n'existe pas ; à tout moment la paix peut être menacée par les éléments négatifs... Il faut savoir gérer ce qui est négatif pour pouvoir avancer » a-t-il ajouté.

Kuzo a par ailleurs insisté dans son allocution sur la Paix, car dit-il sans la Paix rien ne peut se faire : « Nous avons vécu cette situation de guerre en 2017. Maintenant que faut-il pour que la Paix puisse être renforcée et qu'elle soit durable à Kamonia. C'est cela l'exercice qui vous est adressé. Il faut réfléchir sur la Paix : Comment faire avancer la paix, comment garantir la paix, comment protéger la paix. Faites des propositions concrètes dans ce sens... »

Ainsi, tous les groupes communautaires rencontrés certes de façon séparée sont revenues pratiquement et de façon presqu'inattendue sur les mêmes propositions en faveur de la consolidation de la Paix à Kamonia.

Ils ont d'abord reconnu tous qu'il n'y a plus de conflits à Kamonia mais que des actions doivent être menées pour renforcer la Paix et la coexistence pacifique entre les communautés.

«Il faut la mutation de certains éléments des forces de défenses et de sécurité de Kamonia ; des magistrats mieux formés et une juridiction à Kamonia pour une justice équitable ». a-t-il affirmé.

Et d'ajouter qu'il faut «renforcer l'effectif des forces de défense et de sécurité ; organiser plus de formation en matière de gestion des conflits et des droits de l'homme surtout en faveur des leaders communautaires et des chefs coutumiers ; mettre en œuvre de petits projets qui réunissent les différentes communautés ; Réhabiliter les routes pour permettre la reprise économique et apporter de la formation professionnelle en faveur des jeunes surtout ceux-là qui se démobilisent des milices...»

La MONUSCO pour sa part selon Ester Jules, officière des affaires civiles de la MONUSCO qui conduisait la délégation de la MONUSCO, « nous allons analyser vos propositions et revenir à Kamonia pour faire le suivi de ces recommandations mais également apporter les solutions qui correspondent aux capacités et au mandat de la MONUSCO surtout en matière de formation. Pour les autres choses, nous ferons des plaidoyers et des bons offices auprès de vos autorités compétentes. »

Congo-Kinshasa

Kabila chez Tshisekedi - Faire sauter les verrous

Qu'est-ce qu'ils se sont donc dit ? Dans la ville haute, la rencontre lundi entre le président Félix… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 United Nations Stabilization Mission in the DR Congo. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.