18 Mars 2019

Mali: Vague d'indignation après l'attaque de Dioura

Le bilan de 21 morts est encore provisoire au Mali après l'attaque de ce dimanche qui a visé une base militaire à Dioura dans le centre du pays.

Le campement a été pris d'assaut à l'aube par des dizaines d'hommes armés venus en voiture et à moto. Une opération qui a une onde de choc au Mali suscitant de nombreuses réactions.

Après l'attaque meurtrière de Dioura, le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta a condamné fermement cette opération. Sur Twitter, le chef de l'Etat a rappelé la détermination du Mali et des Maliens à lutter contre « des actes ignominieux » commis par un « ennemi lâche ».

Autre condamnation, celle de Mahamat Saleh Annadif. Le chef de la mission de l'ONU au Mali s'est dit « consterné ». La Minusma qui est aux premières loges dans le centre du pays. Elle d'ailleurs a organisé ce dimanche l'évacuation médicale de plusieurs blessés.

Sortir de l'immobilisme pour l'opposition

Cette attaque meurtrière a aussi fait réagir rapidement l'opposition. La dégradation dans le centre du pays doit interpeller le président et le gouvernement, estime le Front de sauvegarde de la démocratie dans un communiqué.

Le FSD interroge les conditions générales dans lesquelles les troupes maliennes sont engagées dans la guerre, et le comportement de la hiérarchie militaire.

Pour l'opposition, le chef de l'Etat doit prendre des mesures urgentes pour sortir « de l'immobilisme et des effets d'annonce stériles ». Le FSD plaide à nouveau pour des assises nationales inclusives.

Mali

Le leader du patronat comparait devant la justice dans une ambiance électrique

La journée a été mouvementée ce mercredi au tribunal de la commune IV de Bamako au Mali. Le… Plus »

Copyright © 2019 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.