18 Mars 2019

Cameroun: Livre - « 8 Clos » en débat

L'ouvrage de Djhamidi Bond était au centre d'une rencontre littéraire organisée le 14 mars dernier à Yaoundé

Les amoureux de la littérature ont de quoi se réjouir. Le Centre régional de promotion du livre en Afrique (Crepla) vient d'initier un concept dénommé « Regards : Les débats du Crepla autour d'un livre », le deuxième et le quatrième jeudi du mois. Il s'agit des débats autour d'un ouvrage entre auteurs, éditeurs et lecteurs.

A l'honneur pour le coup d'envoi de ce processus lancé au Centre culturel camerounais le 14 mars dernier à Yaoundé, le roman « 8 Clos » de l'écrivaine camerounaise, Djhamidi Bond publié aux éditions Afrédit l'année dernière. La note de lecture de « 8 Clos » d'Irène Maben Enock de la maison d'éditions Afrédit aura permis au public de se faire une idée de l'ou vrage.

« Le livre 8 Clos est un roman de 182 pages structuré en quatre chapitres. Cet ouvrage relate la vie d'une jeune fille de 14 ans de culture musulmane et scolarisée à domicile. Un matin sa mère découvre qu'elle est enceinte. C'est la consternation, car, celleci est interdite de sorties. Après investigation, l'on se rend compte que la jeune fille a été enceintée par son frère, le seul homme qui la côtoie au quotidien. Pour une famille musulmane d'un certain rang, c'est une situation extrêmement honteuse », note l'éditrice.

Après cette brève présentation du roman, des questions fusent de partout : « D'où est venue l'idée d'écrire ce roman ? », questionne-t-on dans le public. Sans langue de bois, Djhamidi Bond explique que tout commence en 2015 en cliquant sur un article dans un blog.

« C'est un blog où les femmes racontent leurs expériences malheureuses ou heureuses. Et ce jour là je tombe sur le témoignage d'une femme de 19 ans qui a été victime d'un viol par les amis de son frère aîné. Celui-ci n'a pas bougé le petit doigt pour lui venir en aide et a préféré garder ce viol secret. La victime demandait alors des conseils pour surmonter cette mauvaise pente. Et je me suis dit pourquoi ne pas m'inspirer de ce texte ? », déclare l'écrivaine.

Les lecteurs présents dans l'assistance ont également voulu s'enquérir des différents problèmes soulevés par le roman. Pour Djhamidi Bond, plusieurs problèmes de société apparaissent dans son livre, à savoir : le mariage précoce, l'inceste, la sorcellerie tels que vécus dans les foyers polygamiques, entre autres. Un savant mélange qui donne justement un « 8 Clos » rédigé en un peu plus d'un mois.

Un autre participant s'est lui, intéressé à la prochaine publication intitulée : le « 9 Clos ». Se prêtant au jeu, l'auteure a répondu avec un sourire en coin : « Tout dépend de l'inspiration et des ingrédients nécessaires.»

Cameroun

Ferdinand Ngoh Ngoh, l'ami caché du truand Jean Luc Schaffhauser

La résolution de l'union Européenne contre le régime de Yaoundé est simplement la… Plus »

Copyright © 2019 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.