18 Mars 2019

Angola: La ministre de l'Education considère comme graves des difficultés du secteur

Ondjiva — La ministre de l'Education, Cândida Teixeira, a considéré dimanche comme graves les difficultés qui affectent le secteur dans la province de Cunene.

La gouvernante a souligné le taux élevé d'enfants qui étudient en plein air, ainsi que l'encombrement excessif des élèves dans les salles de classe des écoles primaires, ce qui entrave le processus d'enseignement et apprentissage.

S'exprimant lors d'une réunion des administrateurs d'école des six municipalités de la province de Cunene, elle a dit que la visite effectuée dans diverses institutions d'enseignement avait permis d'évaluer le degré de surpopulation, de manque de pupitres et d'autres matériels pédagogiques, ce qui conduit les élèves à s'assoir sur des pierres.

"Nous ne pouvons pas continuer à paraître imperturbables et calmes pour nos enfants, exposés en permanence au danger", a-t-elle indiqué.

La ministre a reconnu que la surpopulation qui s'enregistre dans les institutions d'enseignement primaire est une situation qui se produit dans le pays et qui, en plus de violer les règles pédagogiques, complique également l'absorption par les élèves des matières enseignées, ce qui contribue aux faibles performances scolaires. "Il existe effectivement un grand engagement des enseignants et des élèves, mais les conditions de travail ne permettent pas de faire plus", a-t-elle déploré.

Cependant, la gouvernante a souligné que, pour inverser la situation actuelle, le ministère créerait des mécanismes permettant de trouver des solutions urgentes afin que la province puisse se procurer rapidement du matériel scolaire, notamment des pupitres, des tableaux noirs et des laboratoires.

Cândida Teixeira a défendu la nécessité pour les administrations locales, de prioriser dans leurs programmes, la construction de plus de salles de classe permanentes ou temporaires, afin de réduire progressivement le nombre d'élèves en dehors du système éducatif. Elle a exhorté les directeurs d'école, en particulier ceux travaillant dans les zones rurales, à travailler avec les communautés à la construction de salles de classe à l'aide de matériel local (herbe et bâtons), afin de garantir le confort des enfants, en particulier pendant la saison des pluies et du froid.

Les données du Bureau de l'Education parvenues à l'Angop indiquent que 72.327 élèves de 6e année (enseignement primaire) assistent à des cours en plein air.

Ce sont des élèves inscrits dans 3.598 classes, représentant 68,9% du total des classes dans les six municipalités composant la région.

À l'heure actuelle, la province a un déficit de 5.598 salles de classe pour desservir les 55.113 enfants hors du système d'enseignement.

Cette année, 214 311 élèves sont inscrits, dont 168.510 d'enseignement primaire, 30.587 du premier cycle et 15.214 du deuxième cycle de l'enseignement secondaire, comptant sur la prestation 6.298 enseignants.

La ministre de l'Education, qui travaille depuis jeudi dans les municipalités de Cahama, Ombadja et Cuanhama, devrait regagner Luanda dimanche après-midi.

Au cours de sa journée de travail, Cândida Teixeira a effectué des visites dans divers établissements d'enseignement, a rencontré des administrateurs d'école, des membres du conseil élargi du Bureau provincial de l'éducation, ainsi qu'elle a ouvert la saison sportive scolaire.

Angola

Namacunde investit AKZ 87 millions dans la lutte contre la pauvreté

La municipalité de Namacunde, province de Cunene, a déjà investi 87 millions de Kwanzas sur les 300… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.