18 Mars 2019

Sénégal: Ziguinchor - Immersion dans Santhiaba Manjack

La seule évocation du nom Santhiaba Manjack, renvoie aux tristes pages du conflit en Casamance. Ce village chef-lieu de commune du même nom n'a ni siège, ni populations.

L'administration de cette commune est délocalisée à Oussouye où se trouve le siège depuis des années. Une situation inédite qui trouve son explication dans une série de facteurs consécutifs à sa proximité avec le parc de Basse Casamance encore infesté de mines et de bandes armées.

Pas l'ombre de populations à Santhiaba Manjack, dans le village chef-lieu de commune du même nom. Un village fantôme.

C'est d'ailleurs la seule commune dans le département de Ziguinchor qui n'a pas de siège construit. Conséquence, le maire et ses collaborateurs administrent cette collectivité locale depuis Oussouye où se trouve le siège.

C'est un ancien hangar d'un service de l'Etat qui sert de bureaux au maire et à ses collaborateurs. Le maire de Santhiaba Manjack, Ousmane Djicoumène Diatta, qui a délocalisé ses bases à Oussouye explique.

«Le village qui s'appelle Santhiaba Manjack, aucune population, aucune personne ne s'est installée là-bas. Nous avons délocalisé nos locaux à Oussouye pour mener nos activités administratives. Nous sommes là depuis».

Cette situation inédite dans cette zone est consécutive au blocage du processus de retour des natifs de cette partie du département. Enclencher le retour de ces populations, c'est la bataille que mènent les autorités de cette commune de Santhiaba Manjack.

«Nous y travaillons, nous sommes en train de faire des réunions pour le retour des populations», lance le maire qui justifie ce retard dans le retour des populations par la proximité avec le parc de Basse Casamance, infesté de mines et de bandes armées. Des difficultés qui ne sont pas pour favoriser le retour au bercail des populations.

Et, «c'est à partir d'Oussouye que nous administrons les populations de cette commune composée de plusieurs villages qui ont depuis enclenché le processus de retour des personnes déplacées», à l'image des villages de Effok, de Youtou, de Djirack, de Kahème, de Essaoute.

Des villages dont les populations se sont réinstallés depuis. Santhiaba Manjack reste aujourd'hui un exemple typique de village sans populations qui a du mal à suivre le processus de retour de ses populations déplacées.

Sénégal

CAN 2019 - Qui de l'Algérie ou du Sénégal succédera au Cameroun ?

Le Sénégal et l'Algérie se retrouvent ce vendredi 19 juillet 2019 au Caire pour la finale de la 32e… Plus »

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.