18 Mars 2019

Tunisie: Question de volonté

Ils peuvent ne pas appartenir à l'équipe dont on n'est pas un fan éploré, mais la stature du sportif et de ce qu'ils « font » sur le terrain demeure intacte.

Le mythique Attouga était aimé partout où il allait que ce soit en Tunisie, au Maghreb ou partout en Afrique où il avait laissé une trace indélébile.

Lorsqu'un joueur s'éloigne des terrains de compétition, pour blessure grave ou pour prendre une retraite bien gagnée, c'est toujours le drame de la séparation. Son remplaçant est immanquablement l'objet de comparaisons plus ou moins subjectives. Il lui faudra beaucoup de courage pour pouvoir faire oublier celui qui, durant des années, a fait rêver bien des générations.

Mais il y a parfois des concours de circonstances qui donnent au sport toute cette aura qui entoure les champions, les cracks qui savent garder leur prestige, et leur stature. Pour eux, en effet, c'est une question de principe, de fierté et de rang.

Nous avons eu ces dernières semaines le cas de Balbouli. Parti au Golfe, après de longs et loyaux services à l'Etoile Sportive du Sahel, son club d'adoption qui en a fait une incontestable vedette, il a sans doute vécu ses années les plus sombres avec un club obscur dans lequel il encaissa les buts les plus incroyables.

Il revint en Tunisie pour se remettre au service de son club d'origine. Il fut complètement ignoré. A l'arrivée du nouvel entraîneur Svunka, il se retrouva en pôle position, et en quelques sorties, il s'imposa, comme un titulaire, pour le moment du moins, incontournable. Sa présence et son métier ont été déterminants pour recadrer les jeunes. Son club est parvenu à ressortir la tête de l'eau.

Le cas de l'entraîneur de l'USM, qui a bataillé dur pour imposer ses idées. Il a joué de malchance avec deux ou trois équipes, mais il s'est accroché à ses principes. Les Monastiriens lui ont donné confiance, l'ont soutenu. Le résultat est là avec une équipe bien en jambes et qui commence à avoir une belle personnalité.

Cela nous a confirmé que les gagnants ce ne sont pas ceux qui ne perdent jamais, mais sont bien ceux qui quand ils tombent se relèvent et comprennent pourquoi ils sont tombés.

Ce sont des cas, mais c'est aussi des exemples pour ceux qui ont, pour quelque temps, rencontré des difficultés. Il suffit qu'ils gardent l'ambition de revenir au premier plan. Nous avons des jeunes de très grande qualité qui, pour une raison ou une autre, ont été mis à l'écart ou qui n'arrivent pas encore à gagner la confiance de leurs entraîneurs ou de leurs dirigeants. Ils n'ont qu'à travailler et surtout à garder cette volonté inébranlable de retrouver leur place au soleil.

C'est la beauté du sport. C'est son côté humaniste qui n'écarte d'aucune manière cet élan spontané, généreux, sublime, olympien, empreint de rigueur et de volonté inébranlable de revenir au premier plan avec tous les sacrifices que cela incombe.

Tunisie

Imbroglio autour de diplomates européens arrêtés à la frontière libyenne

En Tunisie, le ministre de la Défense Abdelkrim Zbidi a déclaré mardi que des armes et des… Plus »

Copyright © 2019 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.