18 Mars 2019

Sénégal: Nguéniene - Discorde autour d'un projet maraicher, la commune pour l'interêt communautaire

Une vive contestation est animée par une famille de Balabougou, dans la commune de Nguéniène, suite à une délibération municipale octroyant plus d'une centaine d'hectares à la société Produmel pour la production de pastèques.

La discorde s'installe dès lors et suscite des réactions. L'autorité administrative met en garde les contestataires et leur demande de se référer à la loi et de saisir la justice.

La commune de Nguéniène, dans le département de Bour, a été marquée, vendredi dernier, par la contestation d'un projet maraîcher sur une surface de 150 hectares dans les villages de Ngolna et de Nguéniène Peul.

L'ire des habitants de ces deux localités est consécutive à la présence, sur un site d'une terre de parcours du bétail, d'engins de labour pour le compte d'une société dite Produmel, spécialisée dans la culture de pastèques et autres melons.

Ndéné Diogoul, à la tête de dizaines de paysans a organisé un point de presse sur les terres du village de Balabougou pour remettre en cause l'attribution de cet espace, par la commune, au promoteur cité plus haut.

Selon eux, la zone reste le lieu privilégié de retraite des troupeaux, lors de la transhumance au début de la saison sèche.

En plus, ils soutiennent être des agriculteurs et des éleveurs qui risquent de se voir priver du plus grand point d'eau de la zone qu'ils côtoient. Ils ont conclu par dire qu'ils sont prêts à tout pour défendre leurs intérêts.

La commune de Nguéniène, par le canal du second adjoint au maire et chargé de la commission domaniale, Ndoffène Ndour, du rapporteur et chargé de la communication du Conseil municipal, Mamadou Diouf dit Gaby, et du président de l'Association communale des éleveurs de Nguéniène ont donné des clarifications et des éclairages.

Ils soutiennent avoir agi pour l'intérêt communautaire, en la défaveur d'une famille. Pour Gaby, c'est la famille Diogoul qui est en tiraillement avec la commune.

A l'en croire, tout découle d'une demande des jeunes et des femmes des villages de Ngolna et Nguéniène, sollicitant l'appui de la société de Produmel par l'exploitation d'un projet.

La requête suivant son cours normal a abouti sur la table du Conseil municipal, qui, après étude et dans l'intérêt des habitants du terroir, a fini par délibérer les 150 hectares souhaités.

Les garanties sont, du reste, donner de l'eau potable aux deux villages à partir d'un forage, assurer l'abreuvement du bétail en plus du labourage et de la fourniture de semences en hivernage pour l'exploitation des terres par des cultures vivrières, en plus de leur recrutement dans les activités d'exploitation du Produmel.

Un procès-verbal de la sous-préfecture de Séssène, à la suite d'une réunion d'informations et de conciliation sur la question, met en demeure la famille Diogoul, à travers la personne de son porte-parole Ndéné Diogoul, contre toute tentative de trouble à l'ordre public.

L'autorité préfectorale a invité ces derniers à exploiter le créneau judiciaire pour contester la délibération du Conseil municipal de Nguéniène concernant l'attribution des 150 hectares de terre à la société Produmel.

Sénégal

La réforme constitutionnelle devant l'Assemblée

Au Sénégal, la réforme constitutionnelle souhaitée par Macky Sall et qui va entraîner… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.