18 Mars 2019

Congo-Brazzaville: Accords de défense - Il y a 50 ans la France réalisait sa première Opex en Afrique

Le 18 mars 1969, l'armée française intervenait au Tchad contre le Front de libération nationale du Tchad ( Frolinat). Ce fut la première opération extérieure (Opex) de la France sur le continent.

On parle de "la plus vaste opération anti-insurrectionnelle de la fraternité depuis la guerre d'Algérie". L'opération "Limousin" sera suivie de celle dite "Bison". Les pertes furent importantes. Du côté français, une cinquantaine de soldats tuée en trois ans et aucun chiffre avancé du côté du Frolinat.

L'opération Limousin, c'est environ deux mille hommes mobilisés, des avions, des hélicoptères face à une rébellion armée, pour sécuriser le territoire tchadien avec des patrouilles dans le Borkou-Ennedi-Tibesti, face à deux cent cinquante rebelles au départ; c'est l'embuscade de Faya-Bardaï, où douze soldats tombèrent, vingt autres blessés.

En janvier 1971, l'opération Limousin cède la place à l'opération Bison pour débusquer les rebelles dans le massif du Tibesti. Officiellement, mille deux cent cinquante soldats sont engagés ( neuf cents Français et trois cent cinquante Tchadiens).

Le Frolinat subit des pertes non chiffrées. Le bilan total officiel de l'opération Limousin est est de trente-neuf morts et cent-deux blessés côté français, et plus de deux cents militaires côté tchadien.

A l'issue des négociations, l'essentiel des forces françaises est retiré en août 1972, avec la visite du président Georges Pompidou, au Tchad, qui était un protectorat français, devenu colonie à partir de 1920.

C'est le premier territoire africain à se rallier au général de Gaulle, en 1940. C'est la base arrière des opérations des Forces françaises libres menées en Libye contre les forces italiennes. Le pays accède à l'indépendance, le 11 août 1960, avec comme président, François Tombalbaye. Suite à des répressions au Tibesti, un Front de libération nationale du Tchad se crée en juin 1966, et mène une guérilla qui arrive à menacer la capitale N'Djamena.

François Tombalbaye fait appel à la France en application des accords de défense, en février 1968, qui envoie des unités pour intervenir contre le Frolinat. Rien n'est réglé.

Les forces françaises revennent en avril 1969. C'est l'opération Limousin. Grâce à elle, la France se rapproche de la Libye avec une centaine de Mirage, mais une tentative de coup d'Etat contre Tombalbaye, en 1971, laissait apparaître les visées libyennes sur le territoire tchadien. Depuis les indépendances des pays africains, la France s'est engagée de multiples façons sur le continent. Soit au titre des accords de défense signés lors de l'accession à l'indépendance des ex-colonies françaises; soit pour appuyer un chef d'État africain en butte à une déstabilisation interne; soit encore pour évacuer des ressortissants français ou plus récemment dans le cadre d'un mandat de l'ONU.

Perçues et critiquées parfois comme l'expression d'une simple défense de l'ancien " pré-carré ", ces Opex ont, en général, été une source de stabilité malgré leur complexité. Aujourd'hui, elles transcendent largement l'histoire de la colonisation. C'est le cas de Serval et Barkhane actuelle.

Congo-Brazzaville

Le paludisme, cause d'absentéisme à l'école et au travail

Au Congo-Brazzaville, le paludisme représente la première cause de mortalité chez les enfants de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.