18 Mars 2019

Cameroun: Quatre personnes arrêtées avec de l'ivoire et des écailles de pangolins

Quatre personnes ont été arrêtées à Douala, avec environ 2 tonnes d'écailles de pangolin et environ 200 kg d'ivoire, au cours d'une opération de répression menée par une équipe composée d'agents de la faune et de policiers.

Les quatre trafiquants ont été trouvés en possession d'une cargaison illégale d'écailles de pangolin et d'ivoire transporté dans deux véhicules. Les quatre hommes ont été immédiatement arrêtés après contrôle de la police et découverte du contenu des voitures.

À la suite d'enquêtes préliminaires, il a été découvert qu'il s'agissait de trafiquants de longue date, livrant principalement leurs produits illégaux à d'autres trafiquants au Nigeria. Ils ont utilisé des entreprises de façade pour dissimuler le trafic de produits de la faune. L'un d'entre eux a utilisé un magasin de téléphones à partir duquel il travaillait, tandis que l'autre s'occupait de poivre et d'un ingrédient local appelé «djansang». Les pointes d'ivoire et les écailles de pangolin étaient dissimulées dans des sacs de poivre et de « djansang » lors de leur transport.

Ils ont activé un vaste réseau de petits trafiquants dans plusieurs villes de l'Est, du Centre et du Sud, notamment Batouri, Messanmena, Ngoyla, AbongMbang Yoko Ayos. Ces zones sont bien connues comme centres de trafic dans le pays. Les produits illégaux ont été stockés dans les locaux d'un des trafiquants à Douala avant leur transfert au Nigéria. Une perquisition effectuée dans les locaux du principal trafiquant qui a gardé la cargaison illicite a permis de découvrir des résidus d'écailles de pangolin qui jonchaient les différentes pièces. Selon le Délégué Régional de la Forêt et de la Faune du Littoral :«C'est une grande victoire pour nous que d'avoir appréhendé des individus qui exploitent illégalement des produits de la faune.»

Le trafic de produits issus de la faune est considéré comme la principale cause du déclin des espèces fauniques dans le pays et sur le continent. Un rapport publié récemment par l'UICN indique qu'environ 110 00 éléphants d'Afrique ont été décimés par le braconnage au cours de la dernière décennie. Un autre rapport publié l'année dernière indique qu'entre 400 000 et 2,7 millions de pangolins sont braconnés chaque année dans les forêts d'Afrique centrale, ce qui représente une augmentation majeure de 150%.

Depuis 2003, LAGA aide le Ministère de la Forêt et de la Faune camerounais à leur permettre de traquer et d'arrêter les trafiquants d'espèces sauvages. Selon la loi sur la faune qui régit le secteur au Cameroun, quiconque est trouvé en possession de parties d'une espèce totalement protégée est passible d'une peine 3 ans et ou une amende de 3 à 10 millions de FCFA.

Le Cameroun est l'hôte de 3 espèces de pangolins: le pangolin à ventre noir, le pangolin à ventre blanc et le pangolin géant, tous classés comme espèces totalement protégées du pays. Des écailles des trois espèces de pangolins ont été trouvées dans la cargaison.

Cameroun

La leçon magistrale de Michèle Ndoki aux juges dans sa requête en Habeas Corpus

Me Michèle Ndoki a comparu hier 18 avril 2019 au Tribunal de Grande Instance de Yaoundé dans le cadre du… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.