Seychelles: L'Indonésie guidera le pays dans la gestion d'un centre de réadaptation pour les toxicomanes

Les Seychelles recevront une assistance de l'Agence nationale indonésienne des stupéfiants pour aider à réhabiliter les utilisateurs de drogues illicites dans le cadre d'un mémorandum d'accord signé récemment.

L'accord a été signé lundi par le secrétaire d'État pour la prévention de la toxicomanie et la réhabilitation, Patrick Herminie, et par le chef de l'Agence indonésienne des stupéfiants, Heru Winarko.

En vertu de cet accord, l'Agence nationale indonésienne des stupéfiants fournira tout le matériel nécessaire pour assurer le fonctionnement d'un nouveau centre de réhabilitation qui sera construit cette année à Cap Ternay, dans le district de Port Glaud, dans l'ouest de la Mahé. Une formation sera également donnée aux sections locales dans le cadre de l'accord.

Le centre sera entièrement financé par le gouvernement des Émirats arabes unis.

«Nous commençons par envoyer sept de nos toxicomanes en rétablissement les plus motivés en Indonésie cette année. Choisis par des psychiatres et des psychologues, ils passeront six mois là-bas, où ils subiront une rééducation complète sans consommation de drogue, puis ils reviendront travailler avec APDAR (Agence de prévention de la toxicomanie et de la réadaptation) », a déclaré M. Herminie.

Les recherches menées par APDAR en 2017 ont montré qu'il y avait environ 5 000 consommateurs d'héroïne aux Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental comptant 95 000 habitants.

La délégation indonésienne a rendu visite lundi au président Danny Faure à la State House. (Louis Toussaint) Photo License: All Rights Reserved

Après les six mois, les toxicomanes réformés travailleront au centre de réadaptation, qui fonctionnera comme une communauté thérapeutique.

M. Herminie a ajouté que le centre de Cap Ternay serait une plus petite version du Lido, un centre de réadaptation en Indonésie. Il pourra accueillir 100 clients à la fois - 35 hommes adultes, 15 femmes adultes, 25 garçons et 25 filles.

«L'Indonésie est un pays qui a beaucoup d'expérience dans la lutte contre la toxicomanie. Ils ont l'un des centres de réadaptation les plus modernes en Asie, voire l'un des meilleurs au monde », a-t-il déclaré.

La délégation indonésienne a rendu visite lundi au président Danny Faure à State House.

L'envoyé spécial des Seychelles auprès de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE), Nico Barito, a déclaré que les Seychelles avaient besoin d'expérience pratique pour s'attaquer au problème de la drogue.

«L'Indonésie et les Seychelles ont presque la même culture et je pense que les deux pays peuvent partager le même savoir-faire en matière de lutte contre la drogue et la prévention. Espérons que cet effort sera très favorable au gouvernement des Seychelles et à l'engagement du président », a déclaré M. Barito.

La délégation devrait se rendre sur le site où la construction aura lieu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.