18 Mars 2019

Angola: Annonce de la reprise du processus de régularisation des églises

Luanda — La seconde phase des actions visant la régularisation des églises en Angola sera reprise par l' Institut National des Affaires Religieuses (INAR), après la promulgation dans le Journal Officiel de la République de la Loi de Liberté de religion, de croyance et de culte, approuvée en janvier dernier par l' Assemblée Nationale.

Selon le directeur de l'institution, Castro Maria, lors de la seconde phase, l'INAR va poursuivre le processus normal de légalisation des confessions religieuses.

L'information a été fournie lundi à l'Angop, dans le cadre d'une conférence sur le « Rôle de l'église pour la paix et le développement durable », promue par le Conseil des églises chrétiennes d'Angola (CICA), qui se réalise du 18 au 20 de ce mois, à Luanda.

D'après le responsable, l'INAR se prépare, dans le contexte de la nouvelle loi, à mettre en place un dialogue pour dépasser les questions qui entravent le processus de régularisation des églises et créer plus d'interaction avec le Gouvernement.

Il a précisé que tout était mis en œuvre pour finir avec les églises illégales dans le pays. Pour qu'une église jouisse des droits et devoirs légalement institués par un Etat, elle doit fonctionner dans la légalité ", a-t-il ajouté.

Le responsable a fait savoir qu'actuellement, 94 confessions religieuses avaient remis leurs dossiers pour leur reconnaissance par l'Etat.

Plus de 200 églises illégales ont été interdites dans tout le pays depuis décembre dernier, dans le cadre de l'opération « resgate ».

Angola

Cuanza Norte - Mise en relief du rôle des forces de l'ordre dans la garantie de la sécurité publique

Le gouverneur de la province de Cuanza Norte, Adriano Mendes de Carvalho, a souligné le "rôle important"… Plus »

Copyright © 2019 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.