18 Mars 2019

Congo-Brazzaville: 42e anniversaire de la mort de Marien Ngouabi - Qui du gouvernement ou du PCT devrait déposer la gerbe de fleurs ?

Le secrétaire général du Parti congolais du travail (PCT), Pierre Ngolo, a déposé la gerbe de fleurs au Mausolée Marien-Ngouabi, le 18 mars, à l'occasion de l'an 42 de la disparition de l'ancien président de la République.

La cérémonie qui s'est déroulée en présence du Premier ministre, Clément Mouamba, et de plusieurs autres membres du gouvernement a relancé le débat sur la conduite de cette célébration. « La journée d'aujourd'hui est dédiée à un ancien président de la République, donc elle devrait être un événement national. Malheureusement, le PCT est toujours en avant-garde. Cette gerbe de fleurs devrait être déposée par le chef du gouvernement », a confié un membre du PCT qui a requis l'anonymat à la presse.

Interrogé sur cette accusation, le porte-parole du PCT, Serge Michel Odzoki, a rétorqué qu'il s'agit d'un faux débat qui ne devrait pas exister. « Nous avions déjà répondu en son temps à cette question. Personne n'empêche à qui que ce soit de célébrer le président Marien Ngouabi. Ce que nous faisons en tant que PCT, cela nous concerne en tant qu'organisation ou formation politique. Nous associons l'ensemble du peuple congolais, nous faisons de sorte que sous l'impulsion des membres du PCT, l'ensemble du peuple congolais puisse se souvenir de l'action, de l'œuvre de Marien Ngouabi », a-t-il répondu, insistant que le parti majoritaire n'a jamais accaparé cet événement.

Selon Serge Michel Odzoki, il est reconnu au président Marien Ngouabi le statut très élogieux d'être un patriote et le PCT associe chaque année l'ensemble du peuple congolais dans les commémorations.

Un modèle de rigueur dans la gouvernance

En rapport avec la situation économique et financière difficile actuelle du pays, le 42e anniversaire de la disparition du président Marien Ngouabi a mis un accent particulier sur sa rigueur dans la gouvernance qui a fait de lui un modèle. « Nous voulons dire que de ce point de vue, ce n'est qu'une vérité connue de tout le monde. Marien Ngouabi a été un modèle, un exemple dont bien des années après, tout le monde se souvient », a témoigné le porte-parole du PCT, rappelant que tous les soubresauts que le PCT a connus sous le président Marien Ngouabi étaient résumés par l'intéressé en termes de la place de l'homme congolais dans la gestion de la chose publique.

Interpellé par la presse si le PCT était resté fidèle à la vision de son président fondateur, Serge Michel Odzoki a rappelé que la vision de Marien Ngouabi consistait à être au service d'un parti qui soit au service de la population. Une vision que le plus grand parti de la majorité présidentielle s'efforce d'en rester fidèle. « Nous avons aujourd'hui une situation qui est tout à fait différente aussi bien au plan national qu'international. Le PCT a évolué dans un cadre politique qui est le monopartisme, aujourd'hui nous sommes dans un autre contexte qui est celui du pluralisme politique.

Du point de vue des objectifs, c'est difficile à réaliser mais ce qui compte, c'est d'abord les convictions. Elles sont là intactes y compris la détermination », a-t-il conclu, précisant que l'action menée sous l'impulsion du président Denis Sassou N'Guesso est la même et vise à rendre au peuple congolais la liberté, la paix et le bonheur auxquels il aspire.

Congo-Brazzaville

Alfred Raoul, grand homme d'État congolais - Vingt ans après sa disparition

Il aurait eu 81 ans cette année. Alfred Raoul est décédé le16 juillet 1999. En… Plus »

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.