19 Mars 2019

Congo-Kinshasa: Les provinces en danger

La vente aux enchères, par les députés provinciaux, de leurs voix aux candidats aux sénatoriales du vendredi 15 mars 2019, constitue un grand danger pour les provinces de la République. Le péril se situe au niveau des mœurs mercantilistes qu'ils viennent d'afficher et qui n'augurent rien de bon pour le contrôle des gouvernements provinciaux.

Si la justice n'arrive pas à mettre hors d'état de nuire ceux qui se sont comportés en authentiques escrocs des voix des électeurs lors des élections provinciales, le 30 décembre 2018, le pays aura affaire à des élus corruptibles et malléables à merci.

Il ne fait l'ombre d'aucun doute que les friands de l'argent sale ne pourraient ni contrôler des gouverneurs pilleurs, ni leur proposer des projets de développement communautaire. On connaît le bilan des 12 ans de la dernière législature dans les provinces non démembrées du Kongo Central, du Maniema, du Sud-Kivu et du Nord-Kivu : fonctionnaires et personnels politiques ployant sous plusieurs mois d'arriérés de salaires, régies financières transformées en boutiques privées, routes impraticables, desserte déficitaire en eau potable et électricité, hôpitaux de référence sous-équipés, écoles sans bancs, déficits alimentaires chroniques, etc.

Quant aux nouvelles provinces issues du découpage territorial en 2015, à savoir le Kwango, le Kwilu, le Mai-Ndombe, le Kasaï, le Kasaï Central, le Kasaï Oriental, le Sankuru, le Lomami, le Haut-Lomami, le Lualaba, le Haut-Katanga, le Tanganyika, la Tshopo, l'Ituri, le Haut-Uélé, le Bas-Uélé, la Tshuapa, la Mongala, l'Equateur, le Sud-Ubangi et le Nord-Ubangi, aucune n'a réalisé le moindre décollage économique. Toutes sont restées totalement dépendantes des recettes rétrocédées par le pouvoir central, automatiquement aspirées par les émoluments des ministres et députés provinciaux, etc.

Après l'enfer de 2006-2019, le pire attend les entités territoriales, que gouverneurs de provinces et députés provinciaux corrompus ne peuvent que transformer en vaches à lait, au regard de leur boulimie à l'enrichissement rapide et sans cause.

Congo-Kinshasa

Formation du gouvernement - Ultime tête-à-tête entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila

En pourparlers le 22 juillet à Nsele, les leaders de deux regroupements qui forment l'actuelle coalition au… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.