19 Mars 2019

Congo-Kinshasa: Elections législatives - Ce qui s'est réellement passé à Befale !

Elle est l'unique circonscription à un siège où les élections ont été annulées à deux reprises pour cause de tricheries et d'irrégularités patentes, avec comme constat qu'aucune mesure ne fut prise dans le sens de décourager toute récidive.

Sur le plan socio-économique, c'est un territoire enclavé aux forêts denses qui n'a que quelques activités économiques importantes, à savoir une activité d'exploitation forestière appartenant à un sujet libanais ainsi qu'une activité d'exploitation agricole et de transport fluvial appartenant à la famille d'un ressortissant dudit territoire et candidat à la récente élection législative nationale dans le même territoire, Loli NKEMA.

Ce dernier, soucieux de contribuer au développement de la contrée et de gagner l'estime de la population, avait activement relancé pendant plusieurs années dans trois territoires de la TSHUAPA dont Befale, l'exploitation des cultures agricoles pérennes avec l'aide des partenaires internationaux. Ladite relance des activités économiques créa des centaines d'emplois et favorisa la circulation d'une masse monétaire supplémentaire équivalente à plus de 50.000 dollars américains par mois, chose non négligeable dans les milieux ruraux tels que nous les connaissons.

Malheureusement, cela suscita l'animosité et la jalousie de plusieurs politiciens du coin qui sabotèrent lesdites activités et instrumentalisèrent des conflits tribaux jusqu'à décourager la continuité et l'expansion des activités qui s'avéraient déjà être très laborieux suite à l'enclavement dudit territoire. La conséquence de cette situation fut que les populations concernées se sont retrouvées au chômage, faute de mieux.

Par ailleurs, de nombreux employés devenus insolvables se virent humiliés, violentés et même arrêtés par leurs créanciers qui vinrent violemment recouvrer leur argent qu'ils leur avaient prêté.

Le choc fut tel que la nouvelle se répandit comme une trainée de poudre dans tout le territoire de Befale, voire dans toute la province de la TSHUAPA.

La pauvreté et l'inertie s'étant de plus belle réinstallées, les populations comprirent qu'elles avaient été victimes d'une politique d'intolérance menée par leurs propres enfants qui agissaient sous la protection du pouvoir sortant.

Suite à cette expérience, lors des dernières élections, la population de Befale, soucieuse de voir les activités économiques reprendre normalement, de mettre un terme à la conflictualisation de l'espace socio-politique et de sanctionner les candidats perturbateurs, élit à la députation nationale Monsieur Loli NKEMA, dont le thème principal de campagne était « pona bonzongisi misala », ce qui veut dire « pour le retour des emplois ».

Ce dernier, sous le label de son parti politique de l'opposition, Alliance pour la Gouvernance des Valeurs, A.G.V en sigle, obtint près de 6214 voix, le meilleur score de la circonscription, suivi d'un candidat du Front Commun pour le Congo (FCC), qui eut près de 4725 voix et ainsi de suite.

Bien entendu, ces résultats correspondaient aux renseignements obtenus auprès du centre local de compilation à Befale, du service informatique de la CENI Kinshasa, des observateurs de l'Eglise Catholique, des témoins et fiches des résultats qui tous portaient victorieux monsieur Loli NKEMA.

Au plus grand étonnement de tous, la CENI Kinshasa proclama le candidat qui était en deuxième position, ordonna en outre à tous les centres de compilation de suspendre la compilation des résultats et de ne point remettre des procès-verbaux aux témoins des candidats présents, et enfin, fit application du seuil dans une circonscription électorale à 1 siège où légalement le seuil ne s'applique pas selon l'article 118 point 5 de la loi électorale.

C'est une grande déception pour la population de Befale qui ne veut plus entendre parler des élections.

Et là où il est démontré une déconsidération totale de la méritocratie et de l'investissement sérieux, c'est de constater que d'une part, il a été attribué 7241 voix au candidat proclamé qui chantait déjà victoire bien avant ladite proclamation, et ce, après avoir mené 3 jours de campagne du 27 au 30 décembre 2018 uniquement dans son secteur d'origine qu'il partageait aussi avec un autre candidat valable, et que, d'autre part, il a été retiré des voix à Monsieur Loli NKEMA pour lui attribuer 4748 voix, le plaçant ainsi à la troisième position en dessous d'un autre candidat que la population n'a pas voulu reconduire.

De qui se moque-t-on, se demandent les électeurs de Befale ?

C'est une pilule amère qui s'annonce difficile à avaler si justice n'est pas rendue dans ce territoire où, à chaque élection, la population est sciemment privée de son droit de se choisir correctement un élu et si est confirmé élu par la Cour constitutionnelle un candidat qui n'a nullement mérité.

Cette population de Befale, nous semble-t-il, demeure condamnée à la misère parce que la méritocratie, l'initiative privée ainsi que le respect de leurs droits sont systématiquement bafoués.

C'est donc avec anxiété que tous les concernés attendent le verdict de la Cour constitutionnelle où ont été déposées, plusieurs requêtes en contestation des résultats proclamés par la CENI pour le territoire de BEFALE.

Congo-Kinshasa

Jeanine Mabunda, première Présidente de l'Assemblée Nationale

La République démocratique du Congo (RDC) vient d’ouvrir une nouvelle page de son histoire… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Le Phare. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.