Comores: Face aux journalistes, Azali Assoumani évoque son bilan et ses projets

Aux Comores, le président Azali Assoumani, candidat à sa propre succession lors du scrutin du 24 mars prochain, a donné, ce lundi 18 mars, une conférence de presse dans un hôtel de la capitale.

Lors de cet échange libre avec les journalistes, le président-candidat est revenu sur le bilan des trois ans déjà effectués à la magistrature suprême et des projets encore à venir sur différents thèmes comme l'aménagement du territoire, la diaspora, l'économie ou encore la justice.

Azali Assoumani s'est prêté au jeu des questions/réponses assez chaleureusement. Néanmoins, il n'a pas manqué de fermeté concernant l'éventuelle grâce présidentielle pour les prisonniers condamnés à perpétuité pour atteinte à la sûreté de l'Etat.

« Avant mon congé, je n'ai jamais eu de demande de grâce. Heureusement. Comment voulez-vous qu'aujourd'hui, des gens qui ont intenté à ma vie ou à celle du chef de l'Etat ou du vice-président.

Il y a une sentence qui est sortie, cela ne fait même pas un mois et on ferait une grâce ? C'est une insulte à la justice et c'est une belle leçon pour dire aux gens : "Il faut continuer à faire comme ça".

Il faut être sérieux. Moi, je suis dans la réconciliation mais il y a des conditions à poser pour servir de leçon par rapport à nos enfants », a déclaré le président Assoumani.

S'il est élu, les sociétés d'Etat seront privatisées, a-t-il annoncé. « Même les sociétés d'Etat, on va les privatiser. On est tombés dans le piège. Il n'y a pas d'électricité. On a commandé des groupes mais on a oublié que le groupe, il faut qu'il y ait du gasoil pour que ça fonctionne.

Cela veut donc dire qu'il faut que la société Hydrocarbures fonctionne. Fort heureusement, elle fonctionne parce que jusqu'alors on subventionne à plus de 40 % et ce qu'on a constaté c'est qu'effectivement, on a intérêt à avoir des partenaires. Mais nous, avant de privatiser, il faut qu'on gagne », a annoncé Azali Assoumani.

Le président-candidat promet une croissance économique de 3 voire 4 points, d'ici fin 2019.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.