19 Mars 2019

Maroc: La réussite de l'entreprise est tributaire de la garantie du bien-être du salarié

Le bien-être du salarié, tant au niveau des conditions de travail et des avantages sociaux, qu'en termes de rémunération pécuniaire, constitue la clé de voûte pour toute entreprise espérant bien se positionner dans le marché économique et gagner en compétitivité, ont affirmé, samedi dernier, des universitaires et des managers.

Réunis dans le cadre de la 1ère édition du workshop "Les managers et les salariés en mode projet", organisé par la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Tanger, et qui soulève cette année la question de "Comment manager le travail pour concilier bien-être des salariés et performance de l'entreprise?", les intervenants ont tranché sur la corrélation évidente entre les deux volets.

"Une entreprise qui n'accorde pas l'intérêt nécessaire au bien-être de ses salariés est une entreprise vouée à l'échec", a affirmé Saida Latmani, présidente du Centre international de la promotion de la coopération inter-africaine (CIPCIA), co-organisateur de l'événement, qui a estimé que "l'environnement, les conditions de travail, les services sociaux et le salaire doivent être motivants pour la réussite et l'épanouissement de l'entreprise".

Mme Latmani a noté que les transformations qui s'opèrent à présent dans l'économie marocaine, en vue de garantir un positionnement favorable du Maroc au niveau de la région MENA et de l'Afrique, requièrent des entreprises de revoir leurs modes de gestion en s'appuyant sur l'élément humain.

Le doyen de la faculté, Mohamed Yahia, a déclaré à la MAP que cette rencontre se veut une réflexion entre universitaires et acteurs de ce domaine pour apporter des réponses sur les moyens de concilier le bien-être des salariés et la performance de l'entreprise, faisant observer que "cette grande question touche aussi bien le privé que le public".

C'est un débat qui se fait, a-t-il soutenu, sur fond de manque de compétitivité de l'économie marocaine, et qui doit donc "procéder à une réflexion approfondie pour trouver les réponses qui pourraient contribuer à la mise à niveau de l'économie nationale par le biais de l'économie régionale".

Pour sa part, Mohamed Larbi Aribou, responsable de la licence professionnelle Management de projets et ressources humaines et coordinateur de l'événement, a souligné que "pour faire face au développement très rapide de la technologie et surtout du numérique, les pratiques du management sont devenues plutôt usées, d'où la nécessité pour les entreprises de mettre à jour leurs pratiques de gestion des ressources humaines". Et d'indiquer que l'évènement tente, en outre, de répondre à la question de savoir si la technologie numérique, et notamment la digitalisation, peut être considérée comme un outil de gestion efficace pour l'entreprise et le bien-être des salariés.

Maroc

Amine Harit - Cet accident qui hante encore le Marocain

L'histoire se passait dans la nuit du 29 au 30 juin 2018. Alors qu'il était en vacances à Marrakech, Amine… Plus »

Copyright © 2019 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.