19 Mars 2019

Sénégal: Macoumba Diagne, Dg de Proplast - «Nous avons du mal à obtenir des autorisations aupres des communes»

Proplast, dans une logique d'économie circulaire, a investi le créneau du recyclage des déchets plastiques au Sénégal.

Seulement, cette société qui a implanté des kiosques, servant de points de collecte au niveau de différentes communes de la capitale, est confrontée à un problème d'autorisation de ces collectivités territoriales pour étendre ses points de collectes dans Dakar et sa banlieue et au-delà dans les régions.

Macoumba Diagne, Directeur général de Proplast, a fait le point sur Sud Fm, hier lundi, Journée mondiale de recyclage.

«Nous sommes une société qui intervient dans la collecte et le recyclage des déchets plastiques. Depuis 2017, nous avons mis en place une initiative nommée «Opération Sénégal sans pollution plastique» dont l'objectif est de gérer les déchets plastiques dans une logique d'économie circulaire c'est-à-dire impliquer les populations dans la collecte et sensibiliser les élus locaux pour mettre en place un réseau formel.

Nous sommes en train de mettre en place des kiosques, servant de points de collecte au niveau des communes.

Ces différends points vont permettre d'acheter les déchets plastiques auprès des populations mais aussi permettre, une fois le produit valorisé par nos industries locales, de fabriquer des produits finis qui seront redistribués auprès de ces points de collecte pour permettre aux populations d'accéder à des produits à moindre prix, et de très bonne qualité.

Mais, les problèmes auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui, c'est que nous avons du mal à obtenir des autorisations auprès des communes pour élargir la collecte un peu partout dans la capitale Dakar et sa banlieue, voir plus tard dans les régions.»

TEMOIGNAGE - PAPE AMADOU KONE, RECYCLEUR A NIAYES THIOKER, DAKAR : L'Etat doit soutenir la récupération qui génère beaucoup d'opportunités»

«J'ai fait 35 ans dans ce métier de recyclage. Les capsules que l'on récupère dans les ordures, on en fait des plateaux, des sous tasses et des meubles. J'arrive à vivre décemment et à entretenir ma famille de ce métier.

Et tous ces jeunes qui sont là sont des responsables de famille qui y gagnent leur vie. La récupération génère beaucoup d'opportunités. Grace aux ordures, nos œuvres sont rachetées partout dans le monde.

L'Etat doit nous soutenir, en valorisant nos actions. J'ai commencé le travail à l'âge de 12 ans et je récupère les jeunes qui sont dans la rue et les forme dans ce métier de recyclage.

Ils s'en sortent bien», a témoigné, sur Sud Fm, Pape Amadou Koné, un recycleur qui a, à son actif, 35 ans d'exercice dans le métier de la récupération. Il est aujourd'hui âgé de 53 ans et partage fièrement son expertise «avérée» dans le recyclage avec de jeunes délinquants pour leur réinsertion sociale.

Sénégal

Foot/Angleterre - Mané seul Africain nommé pour le titre de joueur de l'année

Le Sénégalais Sadio Mané, qui vit une belle saison à Liverpool, est le seul Africain… Plus »

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.