19 Mars 2019

Sénégal: Sédhiou - Une bande d'arnaqueurs règne sans pitié dans la ville

Des individus jusqu'ici non identifiés règnent en maîtres dans la ville de Sédhiou et écument les groupements de femmes et des clients de certaines agences d'importantes sommes d'argent. La dernière victime est la dame Adji Mbaye Souané qui tient une gargote près du marché central.

Des clients de la SONATEL ont également fait les frais de cette escroquerie via les réseaux de transfert d'argent.

Excès de confiance ou simple naïveté à même de prêter une forte somme d'argent à un visiteur inconnu ? La dame Adji Mbaye Souané qui tient une gargote à ciel ouvert sur la rue du marché central, l'a appris à ses dépens.

Un homme sans pitié lui a extorqué progressivement de l'argent avant de se fondre dans la nature. Adji Mbaye Souané racont. «C'est un homme qui est venu me voir, sous le nom d'un certain Pape Diop venant de Dakar.

Il a sollicité mes services pour la restauration et les travaux ménagers. Il a réclamé des copies de nos pièces d'identité et 17.500 F Cfa pour nous qui sommes intéressées par la restauration et 9.000 F Cfa pour les autres. Je suis allée emprunter la somme à un boutiquier». Pape Diop, comme il prétend s'appeler, ne lâche pas sa proie et revient lui soutirer 80.000 F Cfa, selon toujours la victime.

«Le monsieur est revenu me demander de réhabiliter une pièce qui va abriter le restaurant, à mes frais. J'ai engagé les travaux par un prêt auprès d'un commerçant.

En plus, il est revenu me demander 80.000 F Cfa pour une avance de sa localité en ville. Et j'ai tout assuré sur confiance des boutiquiers du coin qui m'ont prêtée tout cet argent».

PLUS DE CONTACT AVEC L'INQUISITEUR, ADJI DEVASTEE PAR LA TOURNURE DES CHOSES !

Après forfait accompli, son bourreau coupe toutes les communications et se déporte vers l'inconnu, laissant derrière une brave dame entre les commerçants qui, également, portent en elle une confiance immense. Dernier recours de Adji Mbaye Souané, la Police. Mais sans vraiment l'identité réelle de son inquisiteur.

«Les appels vers son numéro sont rejetés et je me suis rendue compte qu'il a aussi arnaqué d'autres femmes de la ville et même l'auberge où il a logé. J'ai déposé une plainte au Commissariat de police.» Ces arnaqueurs ont longtemps pris service à Sédhiou.

Et certains même se font passer pour des agents de la SONATEL (Société nationale des télécommunications) et réclament des paiements de facture via les transferts électroniques d'argent.

La dame Mme Biaye Ndèye Cissé, habitant le quartier Julescounda, était sommée de payer 20.000 F Cfa suite à un coup de file lui faisant comprendre qu'une échéance n'était pas honorée par son époux et qu'ils allaient résilier son abonnement.

Mme Biaye témoigne avoir emprunté de l'argent qu'elle leur a envoyé par transfert électronique. Que ceux qui en sont jusqu'ici épargnés se le tiennent pour dit, l'excès de générosité tourne à la naïveté et même au drame !

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.