17 Mars 2019

La conférence Adedeji se concentrera sur les promesses et les risques de la transformation numérique, déclare Nwuke de la CEA

Tagged:

Addis-Abeba — La conférence annuelle Adebayo Adedeji, de la Commission économique pour l'Afrique, interrogera cette année les idées, identifiera les domaines d'action et proposera des suggestions concrètes à débattre et à prendre en compte par les décideurs politiques du continent, sur la promesse et le risque que présente l'économie numérique.

La conférence qui est organisée pour rendre hommage au regretté Professeur Adedeji, l'un des plus éminents penseurs du développement et le Secrétaire exécutif ayant été à la tête de la CEA le plus longtemps, se déroulera lors de la Conférence des ministres de la CEA, à Marrakech, au Maroc, sur le thème « Transformation numérique de l'Afrique : mirage ou réalité ? »

« Beaucoup a été écrit sur la transformation numérique du continent. Certains disent que c'est un mirage et d'autres, une réalité. Ce sujet interactif permettra aux participants lancer un débat autour de la problématique », dit M. Kasirim Nwuke, Chef de la Section technologie, innovation et économie verte de la Division Technologie, changements climatiques et ressources naturelles à la CEA.

La conférence, qui examine les principaux problèmes du développement de l'Afrique, contribuera à sensibiliser les décideurs africains à l'économie numérique et à promouvoir un dialogue de haut niveau sur ces questions.

« À la fin, nous voulons être en mesure de créer de nouvelles idées, soulever de nouvelles questions sur lesquelles nos États membres peuvent se pencher et permettre à nos ministres de commencer à réfléchir sur les promesses et les risques de cette transformation numérique », indique M. Nwuke.

L'Union africaine et les Communautés économiques régionales prennent des mesures proactives pour fournir des cadres continental et régional à la transformation numérique du continent, au moment même où les États Membres adoptent des mesures politiques, telles que des plates-formes d'identité numérique, afin d'améliorer leurs capacités de réaction et de préparation numériques.

Le succès des récentes initiatives continentales, telles que la Zone de libre-échange continentale africaine, le renforcement du commerce intra-africain et le marché unique du transport aérien en Afrique, dépendra des compétences et des outils numériques, fait savoir M. Nwuke.

Mme Omobola Johnson, ancienne Ministre nigériane des technologies de la communication et Membre du conseil d'administration de la Web Foundation, fera un exposé, tandis qu'Amel Saidane, Membre du conseil consultatif de l'Initiative sur l'identification numérique et l'économie numérique de la CEA, et Tawanda Sibanda, Associée chez McKinsey, seront les intervenants.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.