7 Mars 2019

ERA2019 fin prêt être lancé, se concentre sur la politique fiscale pour le financement du développement durable en Afrique

Addis-Abeba — Le lancement du rapport économique sur l'Afrique - ERA2019 - qui examine les réformes institutionnelles et politiques nécessaires pour permettre aux pays africains de maximiser la mobilisation des ressources publiques nationales pour financer le programme de développement du continent peut enfin avoir lieu.

S'exprimant deux jours avant la Conférence annuelle des ministres africains des finances, de la planification et du développement économique de la Commission économique pour l'Afrique, M. Adam Elhiraika, Directeur de la Division de la macroéconomie et de la gouvernance de la CEA, déclare que ERA2019 explore les opportunités à exploiter par les pays africains pour mobiliser davantage de ressources par le biais de la politique budgétaire, en particulier.

L'Afrique, dit-il, souffre d'un énorme déficit de financement estimé à 11-13% du PIB par an et l'édition 2019 de ERA identifie plusieurs gains rapides dans la recherche par le continent d'une marge de manœuvre budgétaire supplémentaire pour financer la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) et des aspirations du programme de développement de 50 ans du continent, l'Agenda 2063.

« Pour réaliser ces deux objectifs, l'Afrique doit augmenter son taux d'investissement national à 30-35% du PIB annuel et tripler son taux de croissance de 3,2% à environ 20% par an », indique M. Elhiraika.

Il dit que les pays africains peuvent augmenter les recettes de leurs gouvernements de 12 à 20% du PIB en renforçant la mobilisation des recettes dans six domaines clés à savoir, les options de politique fiscale, les options de politique d'imposition, les options de revenus non fiscaux, les options d'administration fiscale, les options de politique pour le secteur des ressources naturelles et les options de politique de désendettement.

« Le lancement d'ERA2019 et le thème de CoM offrent aux participants, y compris aux ministres des finances et aux experts de haut niveau, une occasion très importante d'examiner les recommandations du rapport et d'échanger des idées sur leurs activités au niveau national et à l'extérieur de l'Afrique », dit le directeur de la CEA.

« Le message clé est qu'en Afrique, le financement des Objectifs de développement durable pose un défi, mais ce défi n'est pas insurmontable. Il peut être résolu avec des efforts sérieux et ciblés pour mobiliser davantage de recettes intérieures par le biais de la politique budgétaire ».

Ledit événement du 23 mars 2019 fournira une plate-forme pour des discussions et une évaluation solides de la performance budgétaire en Afrique. Les experts de la CEA partageront les opportunités et les défis identifiés en matière de mobilisation de ressources financières au moyen d'instruments fiscaux, ainsi qu'un ensemble spécifique d'options et de recommandations politiques visant à augmenter les recettes fiscales et non fiscales en Afrique.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.