19 Mars 2019

Cameroun: Ossements humains - Un présumé trafiquant aux arrêts

A. Abbo, présumé trafiquant d'ossements humains, est actuellement gardé dans les cellules du Groupement de gendarmerie territoriale à Bonanjo. L'homme a été arrêté samedi 16 mars dernier vers 19h30 au rond-point Deido, en possession d'une cargaison qu'il tentait de livrer. D'après ses déclarations, il est en possession d'ossements humains depuis cinq mois.

De fait, il y a trois mois qu'il a rejoint la capitale économique, en provenance de Banyo dans l'Adamaoua. Arrivé à Douala, il rencontre un certain Amida A. et un nommé Ismaila, des intermédiaires censés l'aider à écouler sa « marchandise ».

Sauf qu'Amida, tradipraticien, n'est pas d'accord ne veut pas être mêlé à cette activité. Il demande d'ailleurs à Abbo de ne plus jamais l'appeler. Mais un mois après, le présumé trafiquant revient à la charge en changeant de voix au téléphone comme un malade qui a besoin des services d'Amida.

Ce dernier lui indique son domicile du côté de Bonabéri, dans l'arrondissement de Douala IV. Sur place, il refait la proposition au tradipraticien, en lui proposant 50.000 F par os vendu. Le tradipraticien résout de mettre sur pied un stratagème : en faisant savoir à ce dernier qu'il va contacter un blanc qui à l'habitude de ce type de marchandise.

Le rendez-vous est donc pris pour le rond-point Deido, samedi à 19h30. Malheureusement pour Abbo, au lieu de rencontrer le potentiel client, il va faire face aux gendarmes. Après interrogatoire, une enquête a été ouverte pour tenter de mettre la main sur les autres éléments de la bande.

Cameroun

Plan de circulation dans la ville

Le présent plan informe les usagers de la voie publique des modifications qu'imposeront la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.