19 Mars 2019

Cameroun: Ossements humains - Un présumé trafiquant aux arrêts

A. Abbo, présumé trafiquant d'ossements humains, est actuellement gardé dans les cellules du Groupement de gendarmerie territoriale à Bonanjo. L'homme a été arrêté samedi 16 mars dernier vers 19h30 au rond-point Deido, en possession d'une cargaison qu'il tentait de livrer. D'après ses déclarations, il est en possession d'ossements humains depuis cinq mois.

De fait, il y a trois mois qu'il a rejoint la capitale économique, en provenance de Banyo dans l'Adamaoua. Arrivé à Douala, il rencontre un certain Amida A. et un nommé Ismaila, des intermédiaires censés l'aider à écouler sa « marchandise ».

Sauf qu'Amida, tradipraticien, n'est pas d'accord ne veut pas être mêlé à cette activité. Il demande d'ailleurs à Abbo de ne plus jamais l'appeler. Mais un mois après, le présumé trafiquant revient à la charge en changeant de voix au téléphone comme un malade qui a besoin des services d'Amida.

Ce dernier lui indique son domicile du côté de Bonabéri, dans l'arrondissement de Douala IV. Sur place, il refait la proposition au tradipraticien, en lui proposant 50.000 F par os vendu. Le tradipraticien résout de mettre sur pied un stratagème : en faisant savoir à ce dernier qu'il va contacter un blanc qui à l'habitude de ce type de marchandise.

Le rendez-vous est donc pris pour le rond-point Deido, samedi à 19h30. Malheureusement pour Abbo, au lieu de rencontrer le potentiel client, il va faire face aux gendarmes. Après interrogatoire, une enquête a été ouverte pour tenter de mettre la main sur les autres éléments de la bande.

Cameroun

CAN U17 - Le Cameroun rejoint la Guinée en finale

90ème minute : il y a un contre angolais, la vedette Zito se fraie un passage dans la défense camerounaise… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.