19 Mars 2019

Cameroun: Marché Congo - Place au recensement des commerçants sinistrés

Les listes des victimes transmises par les responsables de l'espace marchand lundi 18 mars 2019 aux autorités.

76 boutiques en matériaux provisoires parties en fumée. C'est le premier bilan dressé hier, 18 mars 2019, par les responsables du marché Congo, après le nouvel incendie qui a ravagé le reste du secteur textile et mercerie vendredi dernier. Comme pour achever l'oeuvre funeste des flammes du 24 février 2019 au même endroit.

Un bilan qui devait évoluer, une fois que Nsangou Mama, président de l'Association des commerçants du marché Congo, et les chefs de blocs de l'espace sinistré, auront apporté les correctifs aux listes ouvertes dès samedi pour recenser les victimes et les pertes subies. Avant de transmettre les inventaires définitifs aux autorités, notamment le gouverneur de la région du Littoral et le préfet du Wouri. Mais déjà, dès le matin ce lundi, les premiers recensements avaient été remis au souspréfet de Douala II, chef de la circonscription dont dépend le marché Congo.

Ensuite, comme l'affirme Nsangou Mama, il s'agit d'attendre. Mais il a bon espoir que les promesses du gouvernement, réitérées par le Premier ministre Joseph Dion Ngute lors de sa descente dimanche sur le lieu de l'incendie, vont rapidement être concrétisées. Une solution définitive que les commerçants attendent impatiemment. Des commerçants sinistrés parmi lesquels, explique le président du marché Congo, on retrouve des victimes de l'incendie de 2012, qui avaient été provisoirement recasées sur cet espace de la rue Paraiso allant de la Douche municipale à la mosquée sénégalaise.

Et samedi au lendemain du feu, le spectacle était affligeant dans ce champ de ruines où se mêlent cendres, eau, boue, vêtements et autres accessoires. Des commerçants désespérés fouillant à mains nues dans les décombres pour retrouver quelque chose à sauver. Des êtres éplorés, effondrés, au bord de l'apoplexie pour certains, voyant leurs espoirs d'une vie décente disparaitre.

Quelques-uns se demandant comment ils vont rembourser les prêts contractés pour faire avancer leur activité. D'autres, également touchés moins de trois semaines plus tôt par l'incendie du 24 février, se demandant pourquoi le sort s'acharne sur eux. Et en parallèle, quelques opportunistes à la recherche d'un morceau de fer, d'une tôle, de quelque chose qui pourrait rapporter un peu d'argent.

La veille, soir de l'incendie déclenché aux environs de 19h, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, gouverneur du Littoral est descendu sur les lieux où il a pu observer le travail abattu par les sapeurs-pompiers du 20e groupement, renforcés par leurs confrères de la gendarmerie nationale et de l'aéroport international de Douala pour venir à bout des flammes. L'enquête est toujours en cours pour déterminer les causes exactes du sinistre

Cameroun

Journée mondiale du livre - Le droit d'auteur en débat

Le sujet était au centre d'une conférence mardi dernier au Centre culturel camerounais à… Plus »

Copyright © 2019 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.