19 Mars 2019

Cameroun: 21e Brigade d'infanterie motorisée - Le colonel Eyenga Sévérin aux commandes

Le nouveau commandant a été installé hier à Buea par le Mindef, Joseph Beti Assomo, en même temps que d'autres responsables militaires régionaux.

La région du Sud-Ouest fait face à une menace hybride mêlant des revendications sécessionnistes et le grand banditisme. De ce fait, le président de la République, chef des forces armées, y déploie régulièrement du sang neuf pour la maintenir sous contrôle. C'est ainsi qu'un nouveau commandant de la 21e Brigade d'infanterie motorisée a été nommé le 5 mars dernier.

Le colonel Séverin Eyenga tient désormais les manettes de ce poste de commandement. La cérémonie de prise de commandement a été présidée hier à Buea par le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo. Par la même occasion, le nouveau commandant du 21e Bataillon d'infanterie motorisée, le chef de bataillon Alain Wilfried Essengue Amougou, a pris le commandement devant le colonel Eyenga Sévérin. Aux deux hommes, le Mindef a prescrit d'appréhender les tentatives visant à troubler la cohésion sociale et l'unité nationale dans cette région.

Joseph Beti Assomo a ainsi condamné le développement d'une économie souterraine de la guerre et de la violence, prétendument sécessionniste, marquée par l'apparition de « véritables chefs d'organisations criminelles » au service d'intérêts particuliers et égoïstes dont l'objectif principal semble être le gain facile et la destruction du tissu socio-économique de la région.

Pour ce faire, ils pratiquent la paralysie des villes par des « ghost town » et des « lock down », les rackets des populations et des entreprises, les enlèvements d'otages avec demande de rançon ou encore la paralysie des routes avec paiement des droits de passage et la confiscation des plantations. De ce fait, le Mindef a appelé à combattre toute violation des lois de la République quels qu'en soient les auteurs ; combattre l'indiscipline dans les rangs ; trai ter avec fermeté tout acte de nature à faire douter du lien armée-nation par les populations; veiller à ce que les éléments de ces unités de commandement conservent la confidentialité et le droit de réserve.

« Les réseaux sociaux ne sont pas des outils de transmission d'information à la hiérarchie. Toute diffusion d'information non autorisée sera traquée et sanctionnée fermement », a-t-il prévenu. Le colonel Eyenga a particulièrement été invité à neutraliser les poches de gangstérisme dans la région, com battre les cas d'arnaque des populations par ses hommes et mettre l'accent sur la sécurisation des sites névralgiques comme la CDC, la Sonara et Palmoil. Le discours du Mindef a par ailleurs été l'occasion d'installer dans ses fonctions le nouveau chef de division régionale des anciens commandants et victimes de guerre du Sud-Ouest, le colonel Léonard Josué Ateba. Sur le chemin du retour, Joseph Beti Assomo a rendu visite aux blessés internés à l'hôpital de la 2e région militaire à Douala.

Cameroun

La leçon magistrale de Michèle Ndoki aux juges dans sa requête en Habeas Corpus

Me Michèle Ndoki a comparu hier 18 avril 2019 au Tribunal de Grande Instance de Yaoundé dans le cadre du… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.