19 Mars 2019

Angola: La Sonangol rassure les consommateurs de carburant

Luanda — La Sonangol a déclaré lundi qu'elle réglait la situation de l'approvisionnement en carburant dans la province de Luanda, sans préciser de délai pour la résolution totale du problème, enregistré depuis les premières heures de samedi dernier (16).

Il y a trois jours, la capitale du pays a des problèmes de carburants, en particulier d'essence, une situation que la société pétrolière affirme être due à un certain "conditionnement logistique".

Face à la situation, les automobilistes font face à de nombreuses files d'attente aux pompes de ravitaillement, dont certaines ont cessé temporairement en raison de l'absence du produit.

Dans un communiqué, la Sonangol explique que cette situation a conduit à la nécessité de restructurer certains processus relatifs aux quantités de carburant nécessaires pour les différents consommateurs et intermédiaires, de manière à ce que le ravitaillement en cours et ultérieur puisse répondre aux besoins du marché.

La note informe que normalement, après tout changement dans le cours normal de la distribution de carburant, le marché prend quelques jours pour revenir à la normale, situation qui pourrait conduire à une fausse perception de l'existence d'une pénurie de produit.

La dernière fois que la capitale du pays a enregistré des pénuries de carburant, c'était en octobre 2017, en raison d'un retard de 24 heures dans l'approvisionnement des stations, découlant de problèmes opérationnels, selon les explications données à l'époque par la Sonangol.

Afin de répondre aux besoins d'approvisionnement en carburants sur le marché national et de renforcer ses stocks, la Sonangol, en tant que concessionnaire, avait choisi en janvier 2018, sur la base d'un appel d'offres international, la société pétrolière française Total, de fournir 1,2 million de tonnes d'essence/ an sur le marché angolais.

À la suite de ce choix, la Total a débuté son activité en mai dernier avec le premier chargement du produit raffiné.

Avant le choix de la Total, la Sonangol a dépensé environ 50 millions de dollars par semaine en importations de carburant.

En plus de la Total, la société Glencor Energgy Uk Ltd a également été retenue dans le cadre d'un appel d'offres international pour l'importation de diesel (gasoil) et de diesel destiné à la marine.

L'Angola est le deuxième producteur de pétrole en Afrique avec 1,5 million de barils de brut par jour, mais l'activité de raffinage est concentrée dans la raffinerie de Luanda.

L'Angola importe actuellement 80% des produits raffinés, dont 20% de la production nationale est traitée à la raffinerie de Luanda.

Afin de garantir une augmentation de la capacité de production nationale, le projet de construction de la raffinerie de Lobito, d'une capacité de traitement de 200 000 barils / jour, et de la raffinerie de Cabinda, d'une capacité de 60 000 barils / jour, est en cours. En ce qui concerne la raffinerie de Luanda, le programme de modernisation et d'expansion de la multinationale italienne Eni vise à augmenter la capacité de traitement de 1 200 tonnes de combustibles par jour, en trois ans, contre les actuelles 280 tonnes / jour (330 mètres cubes). Construite en 1955, cette raffinerie a la capacité actuelle de traiter 65 000 barils de pétrole par jour, fonctionnant à environ 70% de sa capacité et avec des coûts de production supérieurs à ceux de l'essence et du diesel importés.

Angola

FIBA Africa League - Le Final Four à Luanda

C'est Luanda la capitale de l'Angola qui va abriter les derniers matchs de la FIBA Africa Basketball League. C'est ce… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.