19 Mars 2019

Seychelles: En 2018, le nombre de décès infantiles lié à des anomalies congénitales a augmenté, selon le ministre de la Santé

Une augmentation du taux de mortalité chez les nourrissons aux Seychelles est fortement liée aux anomalies congénitales, a déclaré mardi le ministre de la Santé.

En réponse à une question de Jean François Ferrari, membre de l'Assemblée nationale, le ministre Jean-Paul Adam a déclaré que sur 817 décès enregistrés à l'hôpital des Seychelles en 2018, 31 étaient des décès de bébés.

«En regardant les chiffres pour 2018, nous pouvons constater qu'il s'agit d'une augmentation substantielle par rapport aux cas enregistrés en 2017 (18 décès enregistrés). Le ministère a demandé à différents professionnels de la santé d'analyser les différentes raisons pour lesquelles ces décès sont survenus », a déclaré M. Adam.

Depuis le début de 2019, seuls deux cas ont été enregistrés. M. Adam a déclaré que 32% des décès de bébés sont liés à des anomalies congénitales, un chiffre qui, selon le ministre, est élevé par rapport aux normes internationales.

«Dans le cas des Seychelles, nous constatons une augmentation du nombre de décès dus à des anomalies congénitales, en partie liées à des problèmes liés aux choix de modes de vie et aux maladies non transmissibles», a déclaré M. Adam.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les anomalies congénitales peuvent être définies comme des anomalies structurelles ou fonctionnelles survenant au cours de la vie intra-utérine et pouvant être identifiées avant la naissance, à la naissance ou plus tard dans la vie. Les anomalies congénitales peuvent être causées par des anomalies monogéniques, des troubles chromosomiques, une transmission multifactorielle, des agents tératogènes environnementaux et des carences en micronutriments.

M. Adam a ajouté que ces décès sont «parfois liés à la toxicomanie, à des interférences pendant la grossesse, à la prématurité et à des facteurs génétiques».

L'OMS a déclaré que les anomalies congénitales graves les plus courantes étaient les malformations cardiaques, les anomalies du tube neural et la trisomie.

Bien que les anomalies congénitales puissent être le résultat d'un ou de plusieurs facteurs génétiques, infectieux, nutritionnels ou environnementaux,il est souvent difficile d'identifier les causes exactes.

Certaines anomalies congénitales peuvent être prévenues. La vaccination, une consommation adéquate d'acide folique ou d'iode par le biais de l'enrichissement en aliments de base ou de suppléments, et des soins prénatals adéquats ne sont que trois exemples de méthodes de prévention.

Seychelles

Les Seychelles s'engagent à protéger la liberté des médias lors d'une conférence mondiale au Royaume-Uni

Les Seychelles se sont jointes aux autres pays pour s'engager dans la protection de la liberté des médias… Plus »

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.