19 Mars 2019

Congo-Brazzaville: Finances - De bonnes perspectives pour le marché des titres publics

La réunion de concertation entre le Trésor public congolais et son réseau des Spécialistes en valeurs du trésor (SVT) s'est ouverte, le 19 mars à Brazzaville, sur fond de mobilisation des banques locales.

Le marché financier local s'anime de plus en plus, avec un total de quarante-six milliards de francs CFA mobilisés en 2018. La tendance au premier trimestre est en hausse par rapport à l'année écoulée. Mais sur les dix-huit séances d'adjudication organisées à la même période, les souscripteurs sont pour l'essentiel des SVT étrangers.

C'est pourquoi, deux ans après son entrée dans le marché des titres publics de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC), la République du Congo est en quête de nouvelles pistes de solution pour renforcer sa politique de gestion de la dette publique. Le pays veut, pour cela, remédier au manque de transparence sur l'utilisation des fonds levés sur le marché financier.

« L'organisation et le fonctionnement du marché des titres publics », c'est le thème de la première réunion de concertation de l'année, dont l'objectif est de faire le point de l'évolution du marché et d'informer les banques, les opérateurs économiques et les entreprises des avantages de la souscription. Car, la vision du gouvernement consiste à diversifier les sources de financement de l'Etat par un recours accru au marché financier.

« À ce jour, aucun défaut ou incident de paiement n'a été enregistré sur les remboursements. Ce qui devrait accroître la confiance des investisseurs vis-à-vis du Congo. La signature de l'accord de financement avec le Fonds monétaire international pour le rétablissement des équilibres macroéconomiques améliorera l'audience souveraine du pays, base de fixation des taux d'intérêts par les investisseurs », a estimé le directeur de cabinet du ministre des Finances et du budget, Henri Loundou.

La souscription libre aux titres publics ou aux dons du Trésor est une opération connue du monde financier. Par ce moyen, l'État peut émettre un titre d'emprunt par l'intermédiaire du Trésor public. Il s'engage alors à rembourser à l'acheteur de la dette (banque, particulier) à une échéance déterminée et à lui verser régulièrement des intérêts avant cette échéance. Par exemple, tous les titres de 2017 ont déjà été remboursés et ceux de 2018 le sont presque.

Notons que le Congo est soumis à la règlementation du marché des titres publics de la BEAC, qui oblige le Trésor public à respecter le seuil des titres demandés et les investisseurs à respecter le caractère ferme et irrévocable des souscriptions.

Congo-Brazzaville

Police nationale - Des inspecteurs en formation

L'inspection générale, en partenariat avec le service de sécurité intérieure… Plus »

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.