20 Mars 2019

Tunisie: De l'incidence du politique dans le domaine des arts

Il faut souligner, sur cet état d'esprit, depuis longtemps partagé que l'«Union fait la force», que ces pays-là de véritables «chapelles de l'art», depuis quelque sept cents ans, ont en commun la foi chrétienne, même avec ses «protestantismes», mais ils ne l'affichent guère dans le domaine social et la rue.

Il y a des forces motrices, dans les sociétés développées, démocratiques et de libre-pensée, et dont les politiques doivent toujours tenir compte comme d'un vivier capable de répondre à telle ou telle crise : les sciences, les arts (tous les arts), la littérature et les loisirs multiformes. Ce sont des secteurs de la vie active qui favorisent un nouveau langage vivifiant, prégnant et qui s'impose à l'esprit.

Un langage qui va faire évoluer l'intelligence et, dans le domaine des arts qui est notre propos du jour, régénérer les styles et les tendances.

En Tunisie, au cours des huit dernières années, des bouleversements sans fin, bouleversements formidables (c'est-à-dire redoutables), ont changé brutalement le cours de l'histoire même de la Tunisie. C'est qu'après vingt-trois ans d'une dictature et d'un règne sans partage, le peuple, se croyant libéré de toutes les entraves, se mit tout juste à respirer.

Les sciences, les arts, la littérature, les loisirs n'étant plus considérés comme un vivier mais comme un vivarium (où l'on enferme les insectes) par ces politico-religieux, tout le pays se retrouve dans une déperdition totale.

Et les artistes plasticiens notamment, ayant perdu leurs repères, sinon la boussole, ne savent plus où donner de la tête. A cause de la censure et même de l'auto-censure (comme dans le domaine des médias), de la notion d'«interdit figuratif» qui favorise «un peu de retenue», des calligraphes ou des abstracteurs qui cherchent à éviter des confrontations, depuis la «bataille d'el Ibdellya» aux premières lueurs de cette petite révolution qui ne dit pas son nom. Et adieu styles, tendances et art nouveau dont on ne distingue pas encore les arcanes, sauf chez les artistes intrépides et les habitués aux changements douloureux.

Il faudra attendre encore...

Tunisie

Imbroglio autour de diplomates européens arrêtés à la frontière libyenne

En Tunisie, le ministre de la Défense Abdelkrim Zbidi a déclaré mardi que des armes et des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.