Sénégal: Sédhiou - Trafic intense de bois en attendant la fin du moratoire, le 31 mars

Les agents des Eaux et forêts et chasse en service au secteur départemental de Bounkiling ont procédé à de nouvelles saisies de bois ainsi que des charrettes et animaux de traction. Trois hommes sont également tombés dans leurs filets et présentement en procédure judiciaire.

Le moratoire levé en Gambie sur la réexportation du bois vers l'Asie arrive à expiration dès la fin de ce mois de mars, d'où cette boulimie aveugle sur les massifs forestiers.

Cependant, les bérets verts du secteur de Bounkiling et de toute la région de Sédhiou promettent d'y opposer leur rigueur pour les faire reculer.

Le lieutenant Antoine Thiaw, chef du secteur de Bounkiling, a déclaré ainsi que dans la semaine du 13 au 18 mars dernier : « j'ai instruit mes agents de faire une patrouille nocturne dans les forêts de Tankon et de Diambaty.

Après soixante-douze heures dans la forêt, nous avons pu mettre la main sur 20 charrettes, 13 chevaux, 03 ânes, 25 billons de bois de vène et nous avons appréhendé trois individus que nous avons mis à la disposition du tribunal d'instance de Sédhiou ».

Faisant le cumul des prises, le lieutenant Antoine Thiaw ajoute que « depuis le mois de janvier dernier, nous avons pu réaliser pour le compte du secteur de Bounkiling une saisie d'une centaine de troncs d'arbre, 150 charrettes, une cinquantaine de chevaux et 141 ânes ».

Et de préciser que «ce sont des exploitants qui nous viennent d'horizons divers. Les plus nombreux sont les populations locales. Certains sont originaires de Linguère, d'autres de la région naturelle du Sine et du Saloum, à savoir Kaolack et Fatick entres autres ».

Au tout début de l'année 2019, la Gambie a levé son moratoire sur la réexportation du bois vers l'Asie. Et comme des vannes ouvertes à flot, la course effrénée fait rage en attendant la restriction dès la fin de ce mois.

« Le moratoire a été levé depuis le début de l'année 2019 et doit, selon nos renseignements prendre fin le 31 mars prochain. La date approchant, les exploitants se précipitent pour en tirer le maximum de profit par la vente en Gambie des troncs d'arbre de vène », relève le lieutenant Thiaw.

Il se réjouit des efforts consentis par l'Etat dans la lutte contre le pillage des ressources forestières : « l'Etat du Sénégal a fait beaucoup d'efforts dans la lutte contre la déforestation avec le renforcement des ressources humaines et de la logistique.

Notre mission, c'est justement de protéger nos forêts et cela nous allons y veiller de jour comme de nuit et au prix de notre vie. Je remercie mes agents qui restent tout aussi vigilants et engagés à traquer les délinquants jusque dans leur dernier retranchement ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.