20 Mars 2019

Togo: Gestion responsable de l'action de l'Etat en mer

Le Cluster maritime d'Afrique francophone (CMAF) a été lancé mercredi à Lomé.

Le groupe des ambassadeurs francophones - actuellement présidé par la France - a souhaité promouvoir l'installation à Lomé d'un cluster de ce type, en partenariat avec le cluster maritime français.

Cette initiative a notamment pour objectif de promouvoir dans la zone le modèle francophone de gestion responsable de la mer et de l'action de l'Etat en mer.

D'abord, la géographie du port de Lomé, qui dispose du principal port en eaux profondes de la région, d'un littoral longé par un axe côtier en pleine expansion, d'une interface qui relie le port au corridor vers l'hinterland, ainsi que d'une route vers le Burkina Faso et le Niger en bon état.

Ensuite, d'un point de vue technique, la capitale togolaise est devenue le premier hub de transbordement de conteneurs de la zone, et dispose d'infrastructures modernes. Un port à sec encore à l'étude devrait voir le jour afin de fluidifier le trafic.

Surtout, la sécurité est un point essentiel, puisque le Togo est un des seuls pays à assurer avec efficacité la surveillance de ses eaux territoriales. Le mouillage est parfaitement contrôlé (en témoigne la centaine de navires qui y stationnent en permanence) grâce à une marine togolaise réactive.

Enfin, du point de vue politique, le Togo vient d'adopter son Plan national de développement (PND), qui vise à consolider la place de Lomé en tant que hub centré sur le portuaire et les services.

Dans ce cadre, le Cluster Maritime Français (CMF) a été sollicité pour accompagner la création à Lomé d'un cluster maritime de l'Afrique francophone.

Créé en 2006, le CMF rassemble tous les acteurs de l'écosystème maritime, de l'industrie aux services et activités maritimes de toute nature.

Il est aujourd'hui composé de plus de 430 entités : entreprises de toutes tailles, pôles de compétitivité, fédérations et associations, laboratoires et centres de recherche, écoles et organismes de formation, collectivités et acteurs économiques locaux, ainsi que de la Marine nationale.

'La Francophonie n'a plus une vocation seulement culturelle; nous devons aussi œuvrer en faveur de l'économie. Depuis 2017 nous avons compris qu'il faut travailler en transversal pour défendre cette économie blueue et la faire progresser', a déclaré Marc Vizy, l'ambassadeur de France au Togo.

Il avait à ses côtés Stanislas Baba, conseiller du chef de l'Etat pour la Mer, Eric Adja, directeur du BRAO-OIF, et Charles Gafan, PDG de Togo Terminal (Groupe Bolloré).

Togo

Des responsables du PNP (opposition) incarcérés à Lomé

Leur parti, le Parti national panafricain, avaient appelé samedi à une manifestation dans plusieurs villes… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Togonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.