20 Mars 2019

Sénégal: Paris honore le sculpteur Ousmane Sow avec son «Couple de lutteurs»

C'était le 20 mars 1999, Ousmane Sow exposait 75 sculptures géantes sur le pont des Arts à Paris. Les Parisiens déconcertés ont admiré pendant trois mois ce « cortège des damnés de la terre » comme surgi d'un conte africain.

Un triomphe, avec trois millions de visiteurs. Vingt ans plus tard, la Mairie de Paris a choisi le 20 mars 2019, Journée mondiale de la Francophonie, pour inaugurer une œuvre pérenne de l'artiste de Dakar, mort en 2016, à 81 ans, entre le musée du Louvre et le ministère de la Culture.

Le couple de lutteurs d'Ousmane Sow s'installe place de Valois, dans le Ier arrondissement de Paris. Avec cette sculpture en bronze, issue de la série Noubas, peuple du Soudan du Sud, il replace l'Afrique au cœur de l'Europe, affirme Christophe Girard, adjoint à la Maire de Paris pour la Culture :

« Il s'agit de permettre à cet artiste du majestueux d'être présent à Paris, à quelques mois des élections européennes, où l'on voit bien que nos valeurs vacillent. L'Afrique est le plus grand continent francophone. Tous ses artistes ont leur place dans Paris et ce sont vraiment, véritablement, nos cousins. »

Après le choc, les honneurs

Représentant le combat de l'homme au quotidien, l'œuvre a été choisie à l'issue d'un vote des Parisiens : « 200 000 euros, c'est le prix de l'œuvre, avec son installation ».

Pionnier de l'art contemporain africain, Ousmane Sow a été le premier artiste noir à avoir intégré l'Académie des beaux-arts de Paris dont Laurent Petitgirard est le secrétaire perpétuel.

« C'est quelqu'un qui a tracé une trajectoire avec une constance dans les sujets, dans la rigueur. Il était plus que normal de l'honorer. »

Apparu en 1984, le couple de lutteurs musclés a suscité un choc pour oser briser l'interdit de la représentation du corps dans le monde islamique.

« Le couple de lutteurs » d'Ousmane Sow, place de Valois, Paris Ier.

Sénégal

Le rêve brisé de Mané

En haranguant le public sénégalais pendant l'échauffement, Sadio Mané avait clairement… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.