Afrique Australe: Cyclone Idai - Le Mozambique et le Zimbabwe sous le choc

Les intempéries survenues la semaine dernière dans ces pays d'Afrique australe ont entraîné de nombreuses pertes humaines et matérielles.

Le Mozambique et le Zimbabwe sont en deuil au lendemain du passage du cyclone Idai survenu dans la nuit du jeudi 14 au vendredi 15 mars dernier.

Les images aériennes transmises par l'organisation Mission Aviation Fellowship montrent un spectacle désolant occasionné par des vents violents associés aux pluies torrentielles qui se sont abattues sur ces deux Etats d'Afrique australe.

Au Mozambique par exemple, la ville de Beira, peuplée d'environ 500 000 habitants a été complètement dévastée.

Un bilan provisoire de l'Institut mozambicain de gestion des désastres fait état de 873 maisons emportées, 24 hôpitaux détruits et 267 salles de classe partiellement ou complètement englouties dans cette localité. Le président mozambicain qui a survolé par avion la région touchée parle d'une véritable « catastrophe ».

« Pour le moment, nous avons officiellement 84 morts, mais quand on a survolé la zone, tôt ce matin, pour comprendre ce qui se passe, tout laisse à penser que le bilan pourrait dépasser les 1 000 morts», a déclaré Filipe Nyusi.

« Les eaux des rivières Pungue et Buzi ont débordé et fait disparaître des villages entiers, isolant des communautés. Il y a des corps qui flottent. C'est un véritable désastre humanitaire », a-t-il ajouté.

Beira est coupée depuis lors et fait face à un besoin urgent d'aide. Eloignée de la capitale, cette région est difficile d'accès par voie terrestre et le déploiement des secours s'avère difficile. Au Zimbabwe, les autorités affirment que le pays n'a jamais connu de « destructions d'infrastructures d'une telle ampleur » de son histoire.

« À chaque heure qui passe, nos pires craintes se confirment. Beaucoup sont morts noyés, tandis que d'autres ont été tués dans leur sommeil par des pierres qui ont démoli leur maison », a déclaré le ministre des Transports, Joel Biggie Matiza.

« On a l'impression d'avoir affaire aux conséquences d'une guerre à grande échelle », a déclaré Perrance Shiri, ministre de la Défense par intérim. Le dernier bilan fourni par les autorités s'élevait à 98 morts et au moins 217 disparus.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.