20 Mars 2019

Cameroun: Coopération Cameroun - Banque Mondiale - les projets au scanner

Au cours d'une rencontre hier à Yaoundé, les responsables du Minepat et de l'institution financière se sont penchés sur le portefeuille de la coopération qui les lie.

Ace jour, la Banque mondiale a à son actif 15 projets au Cameroun répartis entre autres, dans le secteur du développement rural, du développement social, de l'éducation, de la gouvernance, des industries et services, des infrastructures ainsi que de la santé. Le tout pour une enveloppe de 1 805,3 millions de dollars américains soit 1000 milliards de F.

C'est pour évaluer l'état de leur mise en œuvre qu'il a été organisé hier à Yaoundé, un atelier autour du sujet. La rencontre qui constituait une sorte de revue conjointe était conduite par Charles Assamba, directeur de la Coopération au ministère de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire (Minepat), en présence de Mazen Bouri, coordonnateur programmes du secteur économique à la Banque mondiale.

De manière concrète, la revue conjointe du portefeuille de coopération Came roun-Banque mondiale a pour objectif d'identifier les actions à mettre en œuvre à l'effet d'améliorer la performance des projets en cours, envisagés et celui du portefeuille en général. D'après la présentation faite sur la performance du portefeuille par Guy Ronel Guemaleu, sous-directeur de la coopération multilatérale au Minepat, les taux de décaissement cumulés se situent à 46,1% tandis que le taux de décaissement pour l'année fiscale 2016-2017 s'évalue à 23%.

Le solde des engagements non décaissés s'élève quant à lui à 932,2 millions de dollars de F soir environ 512, 7 milliards de F. Une somme qui d'après Charles Assamba doit être décaissée au cours des deux prochaines années restantes avant la clôture des engagements en cours. En outre, huit projets parmi les 15 actifs se distinguent avec un taux de décaissement de loin inférieur au taux de consommation des délais impartis au projet. D'après les explications de Guy Ronel Guemale, le niveau de performance de ces projets et partant, celui du portefeuille se justifient par des problèmes transversaux enregistrés à différents niveaux.

Notamment, la passation des marchés publics avec des retards dans l'obtention des visas au niveau du Minmap. La gestion fiduciaire et l'indemnisation des populations s'inscrivent aussi au rang des difficultés avec le retard dans la mobilisation des fonds de contrepartie ainsi que la méconnaissance des procédures de délivrance des décrets d'expropriation et d'indemnisation par les unités de gestions des projets.

D'après Charles Assamba la revue conjointe du portefeuille de coopération CamerounBanque mondiale s'impose donc comme une nécessité car son organisation relève des missions du Minepat qui doit veiller à la mise en cohérence et au suivi des actions engagées. Les travaux sont ponctués d'exposés, de présentations et d'échanges en plénières devant permettre un renforcement de capacité des unités de gestion des projets. L'évènement s'achève ce jour.

Cameroun

Philippe Medjo, un criminel à la tête de la prison de Kondengui

Il faut être un bandit pour discuter avec des grands bandits et construire des stratégies. Depuis… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.