20 Mars 2019

Mozambique: L'ONU octroie 20 millions de dollars pour l'aide aux victimes du cyclone Idai et appelle aux dons

Des travailleurs humanitaires des Nations Unies continuaient d'arriver mercredi dans la ville de Beira, au Mozambique, très durement touchée par le cyclone Idai, pour venir en aide aux centaines de milliers de victimes.

« Des équipes des Nations Unies sont arrivées sur le terrain à Beira où le cyclone Idai a fait des ravages, coupant l'électricité et les communications, détruisant maisons, installations médicales et cultures. Faites un don à notre appel d'urgence », a déclaré le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) sur son compte Twitter.

Le chef d'OCHA, Mark Lowcock, a alloué 20 millions de dollars du Fonds central d'intervention d'urgence des Nations Unies (CERF) pour renforcer la réponse humanitaire au cyclone qui a frappé, outre le Mozambique, le Zimbabwe et le Malawi. La majeure partie des fonds ira aux opérations au Mozambique, le pays le plus touché.

Le cyclone a touché terre près de Beira, dans la province de Sofala, dans le centre du Mozambique, dans la nuit du 14 au 15 mars. Il avait été précédé de fortes pluies et d'inondations dans les trois pays, entraînant le déplacement de milliers de personnes, des pertes en vies humaines et la destruction de biens.

Au Mozambique, frappé par le cyclone Idai, le Programme alimentaire mondial (PAM) intensifie ses efforts pour apporter une assistance alimentaire.

Le bilan au Mozambique pourrait dépasser 1.000 morts

Selon les autorités mozambicaines, le bilan du cyclone Idai aurait atteint au moins 84 morts, mais pourrait dépasser 1.000 morts.

Au Zimbabwe, la tempête a provoqué des vents violents et de fortes pluies dans les districts de Chimanimani et de Chipinge, causant des inondations subites, des morts et la destruction de moyens de subsistance et de biens.

Au Malawi, plus de 900.000 personnes ont été affectées. On compte 56 morts et 577 blessés. Près de 83.000 personnes seraient déplacées.

« Les fonds du CERF complèteront les efforts immédiats des trois gouvernements visant à fournir une assistance vitale aux communautés touchées, notamment en matière de santé, de sécurité alimentaire, de protection, de nutrition et d'éducation », a déclaré Mark Lowcock, qui est le Coordonnateur des secours d'urgence des Nations Unies.

« Les groupes vulnérables tels que les enfants, les femmes enceintes ou qui allaitent, les personnes handicapées et les personnes atteintes de maladies chroniques, seront prioritaires ».

Cette allocation aidera également les organisations humanitaires à financer rapidement les opérations en matière de logistique et de télécommunications et à renforcer les services d'eau et de santé afin de réduire le risque de maladies.

M. Lowcock a noté que l'allocation du CERF était insuffisante pour répondre à l'augmentation attendue des besoins et a exhorté les bailleurs de fonds à contribuer généreusement à la réponse au cyclone Idai.

Les personnes touchées dans les trois pays auront également besoin d'une aide alimentaire à court et moyen terme, car les inondations se sont produites au milieu de la saison des cultures.

Mozambique

Le sélectionneur Abel Xavier quitte les Mambas

Abel Xavier ne passera que 3 ans et demi au Mozambique. Arrivé en janvier 2016 en remplacement du croate Boris… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.