20 Mars 2019

Congo-Kinshasa: Gouvernement - Le nom du Premier ministre déjà sur la table de Félix Tshisekedi

Selon le porte-parole du Front commun pour le Congo (FCC), Joseph Kabila aurait déjà transmis le nom du Premier ministre que le chef de l'Etat est censé nommer par voie d'ordonnance.

Les choses ne devraient plus traîner au sujet de la nomination du formateur du prochain gouvernement. A en croire le porte-parole du FCC, Dieudonné Mwenze, qui s'exprimait en début de semaine sur les ondes d'une radio locale, Joseph Kabila Kabange, agissant en tant qu'autorité morale de la plate-forme, aurait déjà transmis au président de la République le nom de cet oiseau rare. Il appartient donc à Félix Tshisekedi de nommer, par voie d'ordonnance, ce Premier ministre, au regard de l'accord politique qui lie sa plate-forme Cap pour le changement (Cach) au FCC. L'étape de l'informateur ayant été épuisée, les deux forces politiques avaient convenu de passer immédiatement, sans transition, à la nomination d'un chef du gouvernement.

Selon le porte-parole du FCC, c'est au niveau de la présidence de la République qu'il y a blocage, Joseph Kabila ayant déjà fait sa part en désignant parmi les cadres de son regroupement politique, la personne qu'il croit capable d'assumer une telle charge publique. « Aujourd'hui, je peux vous rassurer que du côté de notre autorité morale, Joseph Kabila Kabange, les choses sont déjà accomplies. Le nom a été déjà présenté pour ce candidat qui doit être nommé formateur. Mais comme je l'ai toujours dit, je crois que la question doit être retournée à l'actuel président de la République, pour lui demander pourquoi les choses traînent », a indiqué Dieudonné Mwenze.

Il est plus que temps, a-t-il estimé, que le pays se dote d'un gouvernement responsable censé gérer l'Etat pour mettre fin au règne des ministres démissionnaires au pouvoir limité. « L'opinion exige tous les jours la sortie de ce gouvernement. Le peuple attend jusque-là pour qu'il soit pris en charge correctement par un nouveau gouvernement. D'autant plus que celui en place est pratiquement démissionnaire, avec un bon nombre de ministres qui sont déjà partis pour le parlement et que les ministres qui sont restés sont en train de cumuler trois ou quatre ministères. Ce n'est pas normal », s'est-il plaint.

Au FCC, l'on impute la responsabilité de l'absence, à ce jour, d'un exécutif responsable, à Félix Tshisekedi dont les tergiversations à nommer un Premier ministre bloquent le pays tout entier. Le chef de l'Etat, fait-on savoir là-bas, n'a pas d'autre alternative que de nommer la personne désignée par l'autorité morale du FCC qui conserve une solide majorité au parlement.

Une approche que ne partagent pas les partisans de Félix Tshisekedi qui voudraient voir leur leader user de ses pouvoirs discrétionnaires car, dit-on, il a aussi ses préférences parmi les caciques de l'ancienne majorité présidentielle. Au Cach, on refuse tout diktat venant du FCC dont la proposition de nom ne doit pas forcément passer comme une lettre à la poste. D'après des sources au faîte de ce dossier, Félix Tshisekedi refuserait de nommer un Premier ministre dont le nom pourrait heurter l'opinion. Dossier à suivre.

Congo-Kinshasa

Quinze corps retrouvés au Rwanda après le naufrage sur le lac Kivu

Le naufrage survenu en début de semaine sur le lac Kivu a fait plus de cent disparus. Samedi 20 avril, des corps,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.