Congo-Brazzaville: Ressources naturelles - Les Congolais invités à contribuer à la préservation des forêts

La ministre de l'Economie forestière, Rosalie Matondo, a lancé l'appel à l'occasion de la Journée internationale des forêts, célébrée le 21 mars de chaque année.

L'édition de cette année, célébrée sur le thème « Les forêts et l'éducation », se fixe comme objectif de convaincre la population de l'infinie richesse de la nature et du rôle qu'elle doit jouer dans l'apprentissage des enfants. Elle tient également à interpeller les gouvernements à mettre au point des programmes scolaires qui éduquent la jeunesse au respect de l'environnement, la protection des ressources naturelles fragiles et la promotion des pratiques commerciales durables.

Notons que dans cette perspective, les forêts congolaises sont d'un apport inestimable, eu égard à l'important potentiel de biodiversité, de biens et services dont elles recèlent et, de leur caractère renouvelable. A cet effet, le gouvernement a mis en chantier un nouveau cadre juridique et de gouvernance du secteur forestier, adopté en conseil de ministres le 27 février dernier, et actuellement soumis au parlement.

« Le thème de cette année exprime sans équivoque, la nécessité d'une synergie entre différents secteurs pour la mise en œuvre efficiente de cette initiative, notamment la conception des initiatives pour enrichir le volet pédagogique dans les différents systèmes de formation », a déclaré la ministre de l'Economie forestière avant de relever : « Des actions à entreprendre à cette occasion sont d'informer le plus grand public de la pluralité des biens et services fournis par les forêts ».

Rappelons qu'en République du Congo, la directive des Nations unies sur les forêts et l'éducation est effectivement mise en œuvre par le gouvernement qui organise régulièrement, sur l'étendue du territoire national, des activités en faveur de l'éducation des enfants. On peut citer, entre autres, les colonies de vacances, les visites dans les sites écotouristiques, dans les forêts naturelles, artificielles et dans les aires protégées.

Au nombre des initiatives du gouvernement en lien avec la directive des Nations unies, figure également la Journée nationale de l'arbre célébrée le 6 novembre de chaque année. Elle est l'occasion donnée à chaque citoyen de planter, selon son choix, un arbre.

En outre, le Congo met en œuvre, depuis 2011, le Programme national d'afforestation et de reboisement qui a pour objectif de faire participer tout citoyen congolais ou partenaire étranger à créer des forêts artificielles sur un million d'hectares de savane. L'invitation à la pratique de planting de toutes les institutions nationales, les organisations internationales et non gouvernementales a permis de sensibiliser un grand public aux bienfaits de cette action et du rôle important que jouent les forêts dans la régulation du climat mondial, la lutte contre les changements climatiques et la prévention de la déforestation.

La foire aux plants récemment initiée par le ministère de tutelle, ayant un caractère commercial et didactique, est aussi capitalisée à ce titre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.