Ile Maurice: Nani Parvati est retournée chez elle...

Elle a ému nos lecteurs, qui ont été nombreux à vouloir aider nani Parvati. Parmi, le ministère de la Sécurité sociale, qui a promptement dépêché une équipe hier, mardi 19 mars. Parvati Ujoodha, 87 ans, qui affirmait samedi - alors qu'elle quémandait de la nourriture devant l'hypermarché Jumbo, à Riche-Terre - qu'elle était victime de maltraitance, a finalement été retrouvée chez elle, à Chitrakoot, Vallée-des-Prêtres.

«Elle nous a dit qu'elle se porte bien, qu'elle était tombée, d'où le bras blessé», affirme un officiel du ministère. «Elle affirme que ses enfants s'occupent d'elle.»

Comment expliquer les larmes et le fait qu'elle errait sans but, samedi ? «Monn fer enn lakoler parski mo kart labank inn perdi», a déclaré l'octogénaire, qui était entourée de ses enfants et petits-enfants au moment où l'équipe du ministère a débarqué.

«Nous rencontrons souvent ce genre de cas, où la personne change de version une fois que nous l'interrogeons. Mais elle était saine d'esprit selon notre psychologue, elle a toutes ses facultés mentales et ne semblait pas répondre aux questions sous la contrainte.»

Est-ce à dire que nani Parvati est «safe» ? Nous suivons l'affaire, tout comme le ministère et les ONG.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.