20 Mars 2019

Togo: Suspendu à vie par la FIFA, le Togolais Kokou Fagla se défend

Il n'a pas mis bien longtemps avant de réagir. Après l'annonce par la FIFA de sa suspension à vie de toute activité liée au football pour infraction à l'article 11 (Corruption) du Code d'Ethique de l'instance (édition 2009), Kokou Fagla est sorti de son mutisme.

Dans un communiqué disponible sur les réseaux sociaux, l'ancien arbitre international rappelle les faits. « En 2009 (ndlr: le match a eu lieu le 24 mai 2010), j'ai officié un match entre l'Afrique du Sud et la Bulgarie, match au cours duquel j'ai été approché par l'organisateur qui voulait un avantage pour l'équipe locale« , écrit-il.

Alors que la Chambre d'Ethique de la FIFA estime que Fagla a accepté les pots-de-vin pour fausser le match, ce dernier nie: « Heureusement pour moi, j'ai refusé de collaborer, sans pour autant dénoncer la tentative de corruption et l'auteur. Ce fait (non-dénonciation) que la FIFA qualifie de délit est la cause de la suspension qui m'a été notifiée ce jour« .

A la retraite depuis qu'il a disputé un jubilé de fin de carrière en janvier dernier, Fagla est employé à la FTF (Fédération togolaise de football) et officie comme Commissaire de match sur des rencontres domestiques du pays.

Le match incriminé fait partie des nombreux que le Singapourien Wilson Raj Perumal a manipulé pendant plusieurs années. Condamné dans de nombreux pays et après avoir fait la prison, il collabore avec les autorités pour dénoncer son réseau.

Un autre togolais, l'entraineur Banna Tchanilé a écopé d'une suspension à vie,depuis 3 ans,pour avoir travaillé avec Perumal.

Togo

Le gouvernement dévoile ses moyens de contribution au PND

Le montant de 1623,1 milliards de francs CFA est la contribution de l'État togolais dans la muse en oeuvre du… Plus »

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.