Sénégal: Kaolack - Les innovations du PACASEN magnifiées

Kaolack — L'adjoint au maire de Kaolack chargé de la formation et de l'éducation, Elimane Mandiaye Cissé, a magnifié les innovations apportées par le Projet d'appui aux communes et agglomérations du Sénégal (PACASEN), soulignant la prise en compte de la contrainte des collectivités territoriales liée à la contrepartie financière.

"Contrairement à ce qui se faisait auparavant, le PACASEN lie son mode de financement aux objectifs de performance des collectivités territoriales qui n'ont plus besoin d'une contrepartie financière", a déclaré M. Cissé, dans un entretien avec la presse, au terme d'une rencontre d'information du PACASEN.

"Pour obtenir des financements, les collectivités territoriales devaient souvent disposer de 10 pour cent des sommes sollicitées. Ce qui était problématique pour certaines d'entre elles mais avec le PACASEN, cette contrainte est levée", s'est réjoui M. Cissé.

Pour 2019, première année de mise en oeuvre du projet, le PACASEN ne lie son financement à aucune conditionnalité pour l'ensemble des 123 collectivités territoriales ciblées, qui ne seront assujetties à ces contraintes de performances que pour les quatre années suivantes, s'est-il félicité.

M. Cissé souligne que le PACASEN vise à rendre performantes les collectivités territoriales en consacrant ses allocations uniquement à l'investissement.

Il invite les collectivités territoriales à prendre les dispositions nécessaires pour déposer leurs dossiers à temps, malgré les élections locales en vue.

Cette rencontre ouverte à plusieurs responsables des collectivités territoriales de la région de Kaolack a été marquée par un exposé sur les objectifs et le mode de financement du PACASEN.

Financé par la Banque mondiale, l'Agence française de développement et l'Etat du Sénégal, le PACASEN va durer cinq ans pour un investissement global de 143 milliards de francs CFA.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.