20 Mars 2019

Congo-Kinshasa: Lamuka - La dynamique des leaders pour la vérité des urnes met la MONUSCO à l'épreuve !

«La dynamique des leaders pour la vérité des urnes en RD. Congo considère l'opposant Martin Fayulu comme le vrai vainqueur du scrutin présidentiel de décembre 2018. Elle attend des Nations Unies des signaux forts pour que la vérité des urnes soit rétablie», tel est, en substance, le message dont étaient porteurs les Sociétaires de la coalition Lamuka, à la Monusco, le mardi 19 mars dernier.

A tout prendre, les partis et regroupements politiques membres de cette coalition de l'opposition radicale, en l'occurrence le MLC du Chairman Jean-Pierre Bemba Gombo ; l'Ensemble de Moïse Katumbi ; l'ECidé de leur attaquant de pointe, Martin Fayulu Madidi ; Congo na Biso du Professeur Freddy Matungulu ; Nouvel élan d'Adolphe Muzito, le combat pour la vérité des urnes n'est donc point un slogan, mais une réalité qui, jusqu'ici, vaut tout son pesant d'or. D'ailleurs, force est de souligner que ce vendredi 21 mars 2019, les cinq leaders de Lamuka se retrouveront dans la capitale Belge pour évaluer leur lutte commune, depuis la tenue, le dimanche 30 décembre 2018, de l'élection présidentielle couplée aux législatives nationales et provinciales.

«Il est un secret de polichinelle que les résultats publiés ont été fabriqués et que les vrais résultats restent cachés dans le coffre de la République par les agents et vassaux du Président sortant », clament ces leaders pour la vérité des urnes. A tout dire, c'est partant de ce postulat de tous les enjeux, que les Cadres de la dynamique des leaders pour la vérité des urnes en RD. Congo, structure intimement liée à Lamuka, ont saisi, mardi 19 mars dernier, la Monusco. Objectif ? Lui adresser un mémorandum dénonçant l'hypocrisie de la Communauté internationale et, pour ce faire, lui demander de s'impliquer afin de remettre la victoire du scrutin présidentiel de décembre 2019 au peuple.

Hypocrisie de l'Onu

Pour ces nombreuses voix de la coalition Lamuka, la triple élection du dimanche 30 décembre 2018 était un réel simulacre dont les résultats ont été, selon elles, truqués. « La communauté tant nationale qu'internationale avait en son temps dénoncé cette parodie, sans pour autant aller jusqu'au bout, c'est-à-dire, exiger et obtenir la réparation, donc, le rétablissement de la vérité», susurrent-ils. En effet, cette dynamique estime que l'organisation des Nations Unies a dû faire montre d'une hypocrisie eu égard à la situation de la RD. Congo qui risque, renchérissent ces compatriotes, de ramener une nation de plus de 80 millions d'âmes à plus de 20 en arrière.

« Nous, les leaders de la République Démocratique du Congo, réunis au sein de la Dynamique pour la vérité des urnes, venons auprès de votre haute instance internationale de défense des droits de nations et des peuples, vous demander de renoncer à l'hypocrisie dont vous faites montre sur la situation du peuple congolais qui a le droit comme tout peuple de se choisir ses dirigeants et ainsi de s'investir efficacement, par l'usage des mécanismes prévus dans la Charte des Nations Unies à la restauration de la vérité des urnes des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales organisées le 30 décembre 2018. L'avenir de notre pays, de notre Nation, de notre peule en dépend », ont-ils lancé en termes d'ultimatum à la Monusco, comme mission de l'Onu en RD. Congo. Dossier à suivre.

Congo-Kinshasa

Violences en Ituri, polémique sur le nombre de victimes

En RDC, de nouveaux chiffres concernant les violences en Ituri font polémique. Ces chiffres ont été… Plus »

Copyright © 2019 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.