21 Mars 2019

Madagascar: Exportations - Le GEGM prône la labellisation des épices de Madagascar

A la demande des différents acteurs, le Groupement des Exportateurs de Girofle de Madagascar (GEGM) a intégré les autres filières épices comme la cannelle, le poivre et la baie rose.

« C'est déjà formel après l'enregistrement de notre statut amendé. Notre association devient ainsi Groupement des Exportateurs de Girofle et autres épices de Madagascar. Toutefois, l'acronyme du groupement reste inchangé », a annoncé Jean-Luc DAMA, le président de cette association lors de son assemblée générale qui s'est tenue tout récemment à Toamasina. « L'objectif consiste à pérenniser toutes ces filières d'exportation en mettant en place une représentation collective qui permet de bénéficier d'un accompagnement dans leur développement tout en garantissant la prise en compte des réalités du commerce et des exigences du marché international », a-t-il poursuivi.

Contrôle qualité. Notons que le GEGM comptant actuellement plus d'une centaine de membres, assure plus de 95% des exportations des épices y compris le girofle de Madagascar. Comme mission principale, « le groupement s'occupe du reboisement et du renouvellement de la plantation de girofliers qui sont en majeur partie en dégénérescence , ainsi que de la formation des paysans et des collecteurs. La mise en place d'un système de contrôle qualité en amont jusqu'en aval, n'est pas en reste », a enchaîné le président du groupement. En fait, le GEGM prône la labellisation des épices de Madagascar tout en se souciant de la qualité. Mais, « il n'est pas inutile de rappeler ici que les filières horticoles d'exportation ne disposent pas d'un traitement identique par les services de l'Etat, ni de politique stable. Ce qui ne permet pas aux exportateurs d'inscrire leurs actions dans le long terme et de sécuriser leurs investissements. Nous voulons ainsi harmoniser les politiques des filières et avoir un interlocuteur valable surtout au niveau des bailleurs de fonds. Et le contrôle de la qualité doit être fait par des laboratoires indépendants », d'après toujours ses explications.

Repeuplement. Il faut savoir que Madagascar a exporté environ 25 000 tonnes de girofle lors de la campagne 2017-2018. L'Inde en est le premier acheteur depuis 2008, vient ensuite Singapour, l'Europe, les Etats-Unis, le Japon et maintenant le Moyen Orient. Pour la baie rose, c'est exporté en Europe et au Japon tandis que le poivre et la cannelle sont expédiés en Europe. « On met l'accent sur le reboisement et le repeuplement des girofliers. Plus de 15 000 jeunes plants de girofliers ont été mis en terre, sans compter les nouvelles plantations des groupements paysans et autres organisations. On est aussi en train de finaliser la cartographie de girofle. La prochaine campagne s'annonce assez bonne. Par contre, à part le cycle de girofle, les impacts du changement climatique affectent la filière », a-t-il évoqué. En revenant sur l'assemblée générale du GEGM, Stéphane WU Chao Ying a été élu vice-Président du Groupement.

Madagascar

Lutte contre l'insécurité - Les militaires équipés de gilets pare - balle

Le ministre de la Défense nationale (au milieu sur la photo) lors de la remise des équipements aux… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.